Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

"Peur sur la ville", un communiqué de Bruno Vinualès, Président de la 2ème Commission : Solidarités territoriales : Projet de Territoire et développement durable du conseil départemental, Conseiller municipal de Lourdes

lundi 20 avril 2020 par rédaction

Nous ne connaissons pas encore toutes les conséquences de l’actuelle crise que nous vivons. Nous savons la souffrance des malades, celles de leurs familles. Nous admirons l’engagement des personnels soignants et de tous ceux qui permettent la nécessaire continuité des services au public et à la personne. Mais nous ne savons pas encore son impact sur nombre d’artisans, de travailleurs indépendants, d’entreprises, de saisonniers et autres collaborateurs.

Une chose est sûre cependant. Toute la ville de Lourdes est en péril. Son économie est irrémédiablement et durablement affectée.

Lourdes est triplement touchée par le coronavirus :
• Parce qu’elle est une ville internationale
• Parce que ses visiteurs sont majoritairement des personnes dites vulnérables
• Parce qu’elle est un lieu de rassemblement, de communion, de partage et d’échanges.

C’est-à-dire tout ce qui justifie aujourd’hui la suspension des transports aériens et ferroviaires, la fermeture des hôtels, des lieux de restauration, des lieux de culte, des petits commerces, des processions…

La première ville hôtelière de France après Paris ne pourra pas se relever d’une, voire de plusieurs années blanches sans l’accompagnement d’un traitement spécifique. Parce que Lourdes n’a pas d’alternative et que Lourdes, qui se remettait à peine des fortes crues de 2013, porte avec elle une part de l’économie du piémont pyrénéen.

Les plans d’aide mis en œuvre par le Département ou la Région n’y suffiront pas car Lourdes n’est pas à cette échelle. J’en appelle donc à l’Etat mais aussi à l’Europe. Il en va de la survie d’un patrimoine humain et social, d’un patrimoine mondial immatériel.

J’en appelle à l’aide de l’Europe car je sais que cette aide sera bien utilisée. Je sais les Lourdais prêts à relever les manches et capables de sortir plus forts de cette crise. Faut-il encore qu’on le leur permette. Faut-il encore que nous ne pensions pas seulement en termes de filières économiques mais aussi en termes de territoire. Oui, c’est tout le bassin lourdais qui doit être sauvé, c’est tout un bassin de vie et d’emplois qui doit être sauvé, maintenant.