Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Covid-19 - Point-presse téléphonique du préfet Brice Blondel : ce qu’il faut retenir

mercredi 1er avril 2020 par rédaction

Lors du point-presse téléphonique au cours duquel Brice Blondel, préfet des Hautes-Pyrénées, a présenté le centre d’hébergement spécifique mis en place à l’accueil Notre Dame, au sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, beaucoup de questions ont été posées au sujet de la crise sanitaire actuelle au niveau du département. Voici en résumé ce qu’il faut retenir :

• L’ARS Occitanie comptabilisera plus tard les décès enregistrés dans les EHPAD. Ils ne sont pas ajoutés pour l’instant au nombre de décès en hospitalisation. Hier en fin d’après-midi, on avait 62 personnes testées positives au coronavirus sur les Hautes-Pyrénées. 28 hospitalisations dont 7 en réanimation, 7 décès (1 résident du Gers âgé de 96 ans qui était à la clinique de l’Ormeau), 5 décès en EHPAD (1 à la résidence Las Arribats de Tibiran-Jaunac, 4 personnes à la Pastourelle à Lourdes)

• Sur les EHPAD, dès lors qu’il y a plus de 3 cas positifs ou soupçonnés être positifs, la procédure consiste à confiner l’EHPAD et confiner les résidents au sein de leur chambre. Seuls les personnels soignants peuvent pénétrer dans l’EHPAD. Dans les 2 EHPAD (Lourdes et Tibiran-Jaunac, l’ARS s’est déplacée pour étudier avec les directions les renforts éventuels de personnes qu’ils pourraient avoir besoin, pour les doter en matériels supplémentaires (masques et tenus de protection). Mise en place d’une cellule d’urgence médico-psychologique auprès des personnels. Un lien est évidemment établi avec les familles. A noter aussi l’intervention de la HAD (Hospitalisation à domicile) dans les deux établissements.

• Des cas de Covid-19 ont été recensés au sein de l’ADAPEI. Concernant l’ADAPEI, des mesures de confinement individuel et d’interdiction des visites ont été mises en place afin de limiter la propagation du virus. Une cellule psychologique a également été activée.

• Le gymnase de la Providence été réquisitionné pour accueillir les personnes sans abri et celles qui rencontrent des difficultés dans les hébergements d’urgence.

• Le centre hospitalier de Bigorre dispose de 20 lits de réanimation. Il pourrait aller au-delà à condition de disposer des ressources humaines nécessaires. Des lits d’assistance respiratoire pourraient devenir des lits de réanimation. La clinique de l’Ormeau a fait cette demande.

• Dans les centres Covid 19 du département, pour l’heure c’est relativement calme. Il n’y a pas un afflux énorme de patients.

• L’approvisionnement en masques et matériels des établissements hospitaliers, des EHPAD, des établissements de soins à domicile est réalisé par le CH Bigorre. Il n’y a pas de pénurie de masques FFP2 pour les personnels de santé.

• Des pompiers ont été testés positifs dont un est en réanimation. Des policiers, des gendarmes sont hospitalisés ou confinés chez eux. Tous disposent d’équipements appropriés.

• Plus d’une soixantaine de candidatures ont répondu à l’appel de la réserve sanitaire.

• A ce stade, il n’y a pas de patients venant d’autres départements qui ont été transférés dans les Hautes-Pyrénées.

• Concernant l’EHPAD de l’Ayguerote, aucun cas n’a été signalé en préfecture.

• Concernant les centres pénitentiaires, un seul détenu a été suspecté de COVID19 à la maison d’arrêt de Tarbes. Un test a été réalisé qui s’est révélé négatif.

• Les verbalisations pour non respect du confinement sont en diminution. Jusqu’à présent, 35 000 contrôles ont été effectués par les gendarmes et les policiers. Cela s’est traduit par un millier de verbalisations.

• 90% des industries du département sont à l’arrêt. 5000 salariés sont en chômage partiel au 27 mars 2020.

• Le département des Hautes-Pyrénées est-il “privilégié” par rapport à d’autres départements ? « On est peut-être tout simplement en retard, répond Brice Blondel. Le chiffre des cas positifs ne doit pas être pris en considération, ce qui est plus important c’est le nombre d’entrées en réanimation. On voit que chaque jour, ça augmente un peu. On est sans doute plus en retard que privilégié »