Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Plantation d’arbres par les écoliers d’Ossen

mardi 25 février 2020 par rédaction

Vendredi 7 février, vers 11 heures : une longue cohorte d’enfants, venue de l’Ecole voisine, gravit dans la bonne humeur, la petite colline d’Estibayre qui barre l’arrière du bâtiment communal. Les élèves s’y retrouvent pour planter trois arbres : deux chênes pédonculés de deux ans et un cerisier de montagne de trois ans. L’opération votée par le Conseil Municipal, a été programmée pour reconstituer le petit bois qui avait poussé sur les pentes. Au moment de la création de la place jouxtant la Mairie, une partie des arbres fut en effet coupée, l’an passé.

L’opération plantation est rondement menée. Trois trous avaient été creusés au préalable, en trois coups de godets par une pelleteuse. Un beau seau de bon compost, une poignée d’engrais bio, du fumier bien décomposé, un piquet, car il fait souvent grand vent sur Estibayre : chacun des trous est dûment préparé. Les explications botaniques, géographiques, historiques –une tour médiévale s’élevait naguère en haut du tuquet-, météo sont données à mesure. Des équipes de deux élèves sont constituées pour placer successivement chacun des arbres et commencer à couvrir les racines. Il faut ensuite arroser chacun des baliveaux ainsi plantés afin que la terre adhère bien aux racines. Circuit court garanti : l’eau provient du Mail Arreau voisin, les jeunes plants de la pépinière d’Agos. Le Maire, Michel Bonzom, son adjoint Bernard Maura, la conseillère chargée de la Culture. Michèle Cazenave-Piarrot, les enseignants aident au vaste chantier, photographient pour la postérité et surtout veillent à la sécurité : jamais les broussailles de la colline d’Estibayre n’ont vu autant de monde à la fois ! Il faut alors arrimer les jeunes tiges à leurs tuteurs pour les protéger des frottements, avec une poignée de paille venue de la ferme Salvat, le tout solidement noué par deux tours de ficelle.

Pour finir, une chaîne d’enfants s’enroule autour d’un des arbres mis en terre, dans la douce lumière de l’hiver qui baigne ce jour-là notre montagne. Rendez-vous est pris dans trente ou quarante ans pour voir ces jeunes chênes devenus aussi grands que leurs voisins et, bien avant, pour cueillir les cerises ...dès la première récolte. Voilà un acte pédagogique sur le développement durable qui restera, à coup sûr, gravé dans la mémoire des jeunes têtes de l’Ecole d’Ossen !

 ACP