Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

Les excuses de Jean-Pierre Artiganave

lundi 23 décembre 2019 par rédaction

Suite au dernier conseil municipal, l’ancien maire de Lourdes a tenu une courte conférence de presse au cours de laquelle il est revenu sur la situation de la Directrice Générale des Services (DGS) de la ville de Lourdes. Voici son intervention :

« Effectivement, la Directrice Générale des Services (DGS) de la Ville de Lourdes n’aurait pas pu bénéficier du sur-classement démographique dans la strate des communes de 40 à 80.000 habitants, au niveau de sa rémunération, sans une promotion préalable dans le grade d’attaché principal.

C’est ce qu’elle va obtenir puisqu’elle vient de réussir l’examen professionnel d’accès au grade d’attaché principal.

Mais il est vrai qu’en application de l’Art 133-19 du Code du Tourisme elle aurait pu continuer à exercer ses fonctions de Directrice Générale des Services de la Ville de Lourdes en étant rémunérée sur la grille indiciaire des Directeurs généraux des Services des communes de 10 à 20.000 habitants.

« Errare humanum est ».

Je présente donc toutes mes excuses à Mme GATTO-MONTICONE et la félicite pour sa réussite à l’examen professionnel.

Il n’est cependant pas inutile de rappeler que Mme BOURDEU, s’appuyait déjà sur l’Art 133-19 du Code du Tourisme pour nous dire que la nomination de l’ensemble des personnes en référence au sur-classement n’était pas entachée d’illégalité. Sauf qu’elles avaient été recrutées APRES la perte du sur-classement ».

« Errare humanum est. Perseverare diabolicum ».

====

Et JPA d’ajouter :

« Je n’attends pas quant à moi des excuses sur un certain nombre d’autres points dont l’un a été soulevé à la fois subrepticement et malencontreusement à propos d’un document et d’une action très importante pour la ville de Lourdes qui est l’action Cœur de Ville. Je suis intervenu en conseil municipal parce que d’abord je vous avoue que je n’avais pas remarqué cette affaire de prime abord. A la page 36 de ce document, on présente entre autres comme action Cœur de ville de Lourdes la réhabilitation d’un immeuble par une société en cours de création au 26 avenue Foch, avec dépôt du dossier en cours, pour un montant très précis de travaux et d’acquisition (413 278 euros). Il se trouve que malencontreusement le propriétaire de l’immeuble n’était absolument pas au courant de cette affaire. Il se trouve que le propriétaire de l’immeuble, il se trouve devant vous, c’est l’endroit où il habite. J’ai téléphoné à M. Jubier, j’attends de ses nouvelles. Je suis sûr qu’il m’en donnera, si ce n’est demain, ce sera après les fêtes ».