Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
     

FCL XV : redressement des finances mais le président s’en va

mercredi 18 décembre 2019 par rédaction

L’assemblée générale du FCL XV s’est tenue hier soir, au stade Antoine Béguère, dans l’enceinte de ce que les familiers appellent le “sous-marin”. Elle était présidée par Christian Abaziou qui avait à ses côtés Claude Nicolau, secrétaire de séance, David Parrou, le nouveau président de l’école de rugby après le départ d’Alain Breidenbach, Patricia Sayous, adjointe aux sports.

Dans son rapport moral, Claude Nicolau est revenu sur la saison 2018/2019. Il a d’abord eu une pensée pour ceux qui sont décédés (Michel Crauste, Henri Domec, Jean-François Marchal et Gilbert Brunat). Une minute de silence a été observée en leur mémoire. Il a rappelé les nombreux changements intervenus à l’aube de la saison dernière. Tout le comité directeur ou presque a été remanié. « Le but, a-t-il dit, étant de remettre de la convivialité ainsi que les jeunes au cœur du club ». (Audio ci-dessous)

David Parrou a noté une situation stable à l’école de rugby qui compte 137 licenciés avec la section féminine. (Audio)

Le rapport financier a été dressé par Christian Salles, l’expert-comptable du club qui a attesté la régularité et la sincérité des comptes. Au 30 juin 2018, l’exercice s’était soldé par un déficit de l’ordre de 60 000 euros. Pour 2019, l’hémorragie a été stoppée. Il y a un excédent de 4000 euros (AUDIO)

Patricia Sayous, adjointe au maire, chargée des sports : « C’est triste de voir une association descendre comme ça ». Elle a été interpellée par une jeune femme. (AUDIO)

Christian Abaziou a expliqué sa lassitude et les raisons qui l’amènent à démissionner au 1er janvier 2020, se trouvant devant un constat d’échec. Et de préciser qu’“il ne laissera pas tomber le club tant qu’il n’y aura personne”. (AUDIO)