Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Laurent Rey, ancien Directeur Ressources, intente une action contre la Ville de Lourdes devant le tribunal administratif !

vendredi 22 novembre 2019 par rédaction

Nous avons été destinataire d’une information selon laquelle Laurent Rey, ancien directeur Ressources de la ville de Lourdes, qui était assimilé pendant sa présence dans notre cité à un DGS (lire), fonction à laquelle il ne pouvait pas accéder administrativement, aurait exercé un recours contre la ville de Lourdes. Nous avons interrogé Josette Bourdeu, maire de Lourdes, pour savoir ce qu’il en était. Elle nous a confirmé que notre info était bonne. Et elle s’est longuement lâchée dans sa réponse.

La confirmation de Josette Bourdeu, maire de Lourdes

« M. Rey a effectivement intenté une action contre la Ville devant le TA de Pau, et je vous avoue qu’on ne comprend pas sa démarche.

En gros, alors que M. Rey a demandé une disponibilité d’un an, que je lui ai accordée à l’été 2018, pour retourner au secteur privé ; disponibilité qu’il a redemandée cette année et que je lui ai à nouveau accordée cet été, M. Rey tout d’un coup se rappelle à nous comme s’il ne pouvait pas se passer de la Ville de Lourdes pour continuer sa vie professionnelle.

Il exige ni plus ni moins que le poste de directeur ressources qui avait été créé en 2014 à son arrivée et qui était aussi associé au même poste à la CCPL, soit conservé tel quel, alors qu’il ne correspond plus à rien dans l’organisation actuelle, ni à la Ville ni au niveau intercommunal. Du fait d’une part, de la fin de la mutualisation des services avec l’intercommunalité et d’autre part, d’une nouvelle organisation administrative mise en place par la nouvelle DGS, un tel poste dans cette forme n’a plus sa place.

M. Rey s’imagine que la Ville de Lourdes doit s’arrêter au temps où il est arrivé et qu’il doit y conserver son ancienne place comme s’il ne faisait que s’absenter. M. Rey s’imagine peut-être que les choses sont faites en fonction de sa personne.

 On croit rêver, c’est très présomptueux, et c’est surtout supposer que rien ne doit changer après son passage à Lourdes. Heureusement que si : on travaille et on travaille mieux que jamais.

On ne comprend donc pas du tout la demande, au fond : si M. Rey continue sa vie professionnelle dans le secteur privé, c’est non seulement son droit, mais sa volonté clairement exprimée. Alors, il faut qu’il assume ses choix et qu’il ne demande pas à être assisté par la Ville de Lourdes en exigeant des garanties qui n’ont pas lieu d’être.

J’ai été plus que correcte en acceptant sa mise en disponibilité, cela lui donne une liberté suffisante, il me semble, pour la suite de sa carrière, sans qu’il demande en plus que son ancien poste soit conservé en l’état à la Ville. Qu’est-ce que cela veut dire, qu’il veut revenir dans son ancien poste ? Cela n’a pas de sens.

Il n’a aucune prétention à voir conserver son précédent poste en l’état qu’il occupait à l’époque. D’ailleurs, même un fonctionnaire n’a pas le droit de conserver son poste. Pourquoi, lui, le demanderait-il alors qu’il n’est que contractuel ? Il ne faut pas exagérer.

D’ailleurs, c’est tellement un non-sujet que le juge des référés l’a débouté il y a un mois ».

==

NDLR : Le lundi 16 juillet 2018, Jean-Pierre Artiganave, ancien maire de Lourdes, conseiller municipal d’opposition, avait tenu une conférence de presse où il avait déclaré : « Si Laurent Rey est parti, administrativement il est toujours là ! » Lire l’article