Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Michel Rebollo, conseiller municipal, parle d’irrégularités pour la construction d’un nouveau pont et écrit au Premier Ministre suite au silence de la préfecture

vendredi 27 septembre 2019 par rédaction

Michel Rebollo, conseiller municipal de Lourdes, membre de l’opposition à la maire Josette Bourdeu, a tenu hier, une conférence de presse. Au départ, il avait prévu de parler simplement de la lettre qu’il avait adressée lundi 23 septembre au Premier ministre suite à l’absence de réponses de l’autorité préfectorale aux interpellations des élus de la minorité lourdaise. Il a commencé par un autre sujet d’actualité : la construction du nouveau pont sur le gave, en amont du Pont Peyramale (Pomès) qui serait démoli.

« Ce pont c’est quelque chose d’incroyable. On nous annonce en date du 9 septembre le lancement d’un appel d’offres en chiffrant 3,2 millions d’euros HT pour cette construction du pont, sans chiffrer l’acquisition de la maison Manterola en face, sans chiffrer l’acquisition de tout le foncier, sans chiffrer l’achat des autres espaces et le coût de la démolition. C’est une histoire qui va nous amener à 5-6 millions d’euros. Là-dessus comme sur le reste, ils sont dans la complète illégalité. Je vous remets la règlementation (pdf). Passé le 1er septembre, tout ce qui n’a pas été traité, présenté en conseil municipal, on ne peut pas lancer un nouveau projet et on ne peut surtout pas engager les municipalités à venir sur de telles dépenses. Je vous remets aussi en copie le dernier débat d’orientations budgétaires où pour bien prouver qu’il n’a jamais été question d’un pont. (.pdf). Il a toujours été question de l’avenue Peyramale prolongée ».

Michel Rebollo a évoqué une réunion de la commission travaux-urbanisme dont il fait partie où Mme Daleine, la nouvelle directrice des services techniques, aurait déclaré avoir agi dans l’urgence pour mettre en sécurité Mme le maire (sic). Ci-dessous l’audio :

L’élu lourdais a ensuite abordé le sujet qu’il avait envisagé de développer initialement.

La déclaration de Michel Rebollo

« Nous arrivons dans peu de temps au mois d’octobre. Où en est-on à ce jour des malversations constatées par les élus d’opposition sur l’emploi d’un véhicule Municipal et la mise à disposition exclusive d’un chauffeur pour des déplacements personnels n’ayant rien à voir avec ceux de notre Ville ?

Sur ce sujet, je n’ai toujours pas reçu de réponse de la lettre envoyée en recommandé à Monsieur le Préfet en date du 19 juillet 2019 (accusé de réception de la Préfecture le 22 juillet). Je suis tout de même assez surpris qu’une personne qui a délégation de l’Etat pour représenter la Légalité sur notre territoire agisse de la sorte en refusant de répondre à une mise en cause d’un Maire par des élus de la République.

Peu importe et puisqu’il reste silencieux, j’ai adressé dès le lundi 23 septembre (soit 2 mois après la réception de mon 1er courrier) une lettre à Monsieur le 1er Ministre dont dépend le Préfet, lettre que je vous remets à ce jour, afin de lui réclamer d’intervenir auprès de Monsieur le Préfet du département. Il est primordial qu’en période électorale tous ces actes frauduleux vis à vis de la règlementation Municipale soient pris en compte et condamnés.

J’espère que Monsieur Edouard PHILIPPE exercera son pouvoir afin que son représentant sur le Département me réponde enfin.

J’ose espérer aussi qu’au plus haut de l’Etat et de ceux qui gouvernent, les gens en responsabilité ne cautionneront pas ces procédés délictueux qui font honte à la Démocratie citoyenne et qui pourraient laisser le sentiment que ceux qui dirigent les affaires Publiques sont « Tous pourris », ce qui n’est pas le cas.

Personnellement je ne fais pas une fixation sur ces irrégularités constatées et dénoncées par plusieurs élus de l’opposition et cela depuis 2016. Que ce soit lors de points presse ou lors des débats en Conseil Municipal. Mais si la règlementation existe, elle est faite pour être respectée faute de quoi on pourrait se demander à quoi servent les textes édités à l’Assemblée Nationale ?

Jusqu’à preuve du contraire, nul n’est censé ignorer la Loi et le respect de celle-ci. Je souhaite ne pas me tromper et j’attendrai avec impatience la réponse de Monsieur le 1er Ministre ou de son délégué territorial.

En aucun cas on effacera cette honteuse affaire où un élu en place a préféré user de ses fonctions pour se servir plutôt que de servir les contribuables.

=======

En conclusion de son point-presse, Michel Rebollo a annoncé qu’il n’assistera pas au conseil municipal de ce soir. S’agissant des élections municipales, il a redit qu’il accompagnerait Sylvain Peretto si ce dernier conduit une liste, rappelant qu’il avait été son suppléant lors de l’élection départementale de 2015, sur le canton de Lourdes 2, précisant qu’il avait devancé l’actuelle maire Josette Bourdeu dans les bureaux de la ville de Lourdes, laquelle avait été sauvée par le rural.

G.M. 


titre documents joints

27 septembre 2019
info document : PDF
93.1 ko

27 septembre 2019
info document : PDF
87.7 ko

27 septembre 2019
info document : PDF
64.6 ko

26 septembre 2019
info document : PDF
486.4 ko