Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Fake news or not fake news ?

jeudi 19 septembre 2019 par rédaction

Ce jeudi matin, nous avons reçu un coup de fil de Philippe Subercazes, adjoint à la circulation et à la sécurisation de la ville. Il nous a reproché d’être l’auteur de deux fake news. La première remontait au lundi 2 septembre dernier (On ne peut pas dire qu’il a la réaction rapide !) intitulées « Deux cadavres de brebis déposées à l’entrée du sanctuaire : le dispositif de sécurisation a-t-il été pris en défaut ? » Il a confirmé que ces brebis avaient été bien déposées à l’entrée de la porte Saint-Joseph. Elles n’ont pas été transportées à l’aide d’un pick-up, du moins place Mgr Laurence. Elles ont été portées manuellement par deux bergers, spectacle qui évidemment n’est pas passé inaperçu. Où est-ce que le véhicule avait été garé ? Toujours est-il que le manège ne pouvait pas passer inaperçu du centre de vidéo-surveillance. « La police municipale est arrivée rapidement », tente de rassurer l’élu. Si cela s’était traduit par un acte terroriste, cela prouve que le système de sécurisation n’aurait rien empêché.

Deuxième fake news avancé par le “shérif” municipal : elle remonte à hier soir. Philippe Subercazes déclare que notre information est erronée même s’il reconnaît que le système des bornes était bien tombé en panne et qu’une pièce devait parvenir aujourd’hui avant midi. Mais il affirme, vidéo de surveillance paraît-il à l’appui, que les photos mises en ligne n’ont pas été prises hier soir. Nous publions ci-dessous les copies des clichés reçus sur notre smartphone à 20h50 et à 22h01, où l’on voit que les bornes étaient baissées. Nous avons contacté nos informateurs pour savoir s’ils confirmaient nos écrits. Au moment où ils ont pris les clichés, on n’aperçoit pas les policiers municipaux. Dans cet article, nous n’avons jamais parlé des policiers municipaux. Etaient-ils sur un autre angle de vue ? Les voitures qui sont passées disposaient t’elles des fameux badges ? Certaines sont-elles passées au travers des contrôles ?

Voilà notre réponse, étant conscient d’avoir fait notre travail le plus objectivement possible. Quand nous avons dit à Philippe Subercazes en conclusion de notre entretien que ce système de sécurisation ferait perdre entre autres les élections municipales à l’équipe sortante, il nous a répondu avec assurance : « Il n’y a rien en face ! » D’aucuns apprécieront…

G.M.