Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Gazost : réception des travaux de réhabilitation du site dévasté

dimanche 15 septembre 2019 par rédaction

Le 27 février 2015, vers 14h, une coulée de boue déferlait de la montagne sur près d’un kilomètre, coupant l’accès au hameau d’Aranou, situé en amont du village de Gazost, dans la vallée de Castelloubon. Ce secteur qui comprend une quinzaine de maisons avec une vingtaine d’habitants était coupé du monde suite à l’affaissement d’un important pan de montagne. Fort heureusement, aucune victime n’était à déplorer.

Neuf mois après, malgré l’ampleur des dégâts, une nouvelle route a été reconstruite grâce à la forte implication du président Michel Pélieu et des services du conseil départemental, relayés par le soutien de l’Etat et avec l’appui performant des entreprises.

Il restait à réaliser la mise en sécurité de la zone et à réhabiliter le paysage totalement dévasté. C’est aujourd’hui chose faite. Ce vendredi 13 septembre, en fin de matinée, a eu lieu la réception des travaux de réhabilitation. Le maire Pierre Darré qui s’est fortement impliqué dans cet important et difficile chantier avait conduit les élus et personnalités à l’endroit où a été implantée une stèle en souvenir de la maison de la famille Carassus, détruite par cette catastrophe naturelle. La propriétaire Madeleine et ses enfants présents, l’émotion gagnait forcément toute l’assistance.



Direction ensuite vers la salle des fêtes. Avant de prendre la parole, le maire fit projeter un film retraçant les différentes étapes, depuis la date de la catastrophe naturelle jusqu’à la réhabilitation du site dévasté.

Le discours de Pierre DARRÉ, maire de Gazost

Chers amis,

Je veux tout d’abord vous remercier très sincèrement pour votre présence et notamment vous, les élus, dont je sais combien votre temps est précieux ; il a été d’ailleurs un peu compliqué d’arrêter une date qui convienne à tout le monde et je dois excuser d’ores et déjà Maryse Carrère, notre Sénatrice qui est en vacances.

Nous voilà aujourd’hui rassemblés pour fêter un heureux dénouement suite à la coulée de boue du 27 février 2015, l’aboutissement de 4 ans et demi d’efforts : la réception des travaux de réhabilitation du site dévasté.

Personne n’a oublié ce véritable cauchemar que nous avons vécu et il aura fallu plus de 4 années de persévérance, de démarches, de réunions la plupart du temps à la sous-préfecture, de recherches et d’études pour arriver à ce résultat qui convient à tous et qui est remarquable.

A l’époque, un véritable dilemme se présenta au Conseil Municipal :

• La première solution que nous n’avons pas retenue, pourtant la plus simple et la plus rapide à mettre en place par le Maire et son équipe, était de laisser dérouler la procédure d’expropriation et de démolition de 4 résidences principales et d’une résidence secondaire, ce qui pouvait être un traumatisme pour la population et qui en outre, ne résolvait pas la mise en sécurité de la zone, ni le désastre paysager et écologique. C’était aussi désertifier une partie du village ce qui en déséquilibrait le dynamisme.

• Nous avons donc fait le choix courageux de la 2ème solution que nous savions difficile et ardue, celle qui consistait à réaliser des travaux de mise en sécurité de toute la zone et de réhabiliter le paysage totalement dévasté ; c’était particulièrement audacieux pour la commune car la totalité des travaux ont été réalisés sur des terrains privés avec tous les problèmes que cela comporte, notamment d’investir de l’argent public chez des particuliers et de le justifier ; il a fallu mettre en place des conventions avec une dizaine de propriétaires, trouver des financements pour un montant total dépassant les 900 000€ TTC, rechercher des solutions techniques certes compliquées mais efficaces, réaliser des études préalables y compris la constitution du dossier « Loi sur l’eau »... Autant vous dire que l’effort à fournir pour cette option a été bien plus long et plus complexe et que nous n’avons pas choisi la facilité ; mais nous avons jugé que la population avait vécu un véritable traumatisme ce fameux 27 février 2015 et que pour tourner cette douloureuse page, notre responsabilité était de réaliser des travaux de remise en état et de consolidation. La plupart des habitants de Gazost ont été heureux et soulagés de notre décision (seule une famille a été réticente, ne croyant pas à la réussite d’un tel projet).

Après avoir pris cette délibération en Conseil Municipal, à l’unanimité, je le souligne, nous sommes repartis pour une très longue série de réunions, de relances, d’expertises, de démarches, de reculs et d’avancées... sans oublier les diverses exigences de la police de l’eau et des services de l’environnement qui ont freiné certains avancements des chantiers et ont intensifié la prise de risque de la commune et ses inquiétudes...

Je tiens à remercier tous les soutiens qui ont répondu présents et qui se sont joints à nous pour accomplir cette longue et lourde tâche :

• Merci en premier lieu aux services de l’Etat représenté aujourd’hui par Mme la Sous-Préfète Sonia PENELA qui s’est beaucoup investie dans cette opération et qui continue à s’engager puisqu’elle vient de nous attribuer de la DETR une aide d’un montant de 25 500€ afin de financer la mise en place du système de surveillance de la zone où les travaux ont été réalisés. Je n’oublie pas bien sûr les efforts de ses prédécesseurs Isabelle REBATTU et surtout Myriel PORTEOUS elle aussi très engagée sur ce dossier. Très impliqué aussi et je l’en remercie aujourd’hui, Pascal HAURINE, chef de service à la DDT.

• Madame la Députée, chère Jeanine, merci à toi pour ton investissement de tous les instants dans ce combat ; je ne compte pas les réunions, les coups de fils et tous nos échanges qui m’ont permis de persévérer dans ce projet et surtout de résister.

• Monsieur le président du Conseil Départemental, cher Michel, merci à toi aussi pour ton engagement à mes côtés ; je n’ai pas oublié ta présence dès le premier jour, ce fameux 27 février, venu pour constater les dégâts, et ta réactivité quand, le soir même, à 23h, tu m’appelais pour m’annoncer que l’entreprise SBTP serait là, dès le lendemain matin, un samedi, pour commencer à déblayer le futur accès qui permettrait par la suite de désenclaver le hameau ; d’ailleurs, ce jour-là, Jean-Guy et Bernadette Navarret étaient évacués par hélicoptère car leur état de santé exigeait des soins quotidiens... En 3 semaines de travail acharné, un accès provisoire était tracé et je félicite les habitants du hameau pour leur patience et leur volonté dans cette période longue pour eux où ils étaient coupés de tout et où leur esprit d’initiative et leur solidarité ont permis qu’ils puissent continuer leurs activités malgré tout.

• Merci à Josette BOURDEU, Conseillère Départementale, qui a été présente également sur le dossier et qui m’a soutenu dans ces premiers moments extrêmement complexes à gérer.

• Merci à Bruno Vinualès qui n’était pas encore élu Conseiller Départemental puisque les élections ont eu lieu fin mars 2015 mais qui, dès sa prise de fonction, a toujours été présent aux différentes réunions de préparation et par la suite, parfois même, aux réunions de chantier, le mercredi après-midi.

• Merci à nos Conseillers Régionaux ; Jean-Louis CAZAUBON, Vice Président, et Pascale PERALDI, chère Pascale, totalement engagée dans le dossier de financement qui n’était pas gagné d’avance... Là encore, que de réunions avec l’ADAC et de coups de fils... Je me souviens quand je t’ai appelée pour t’annoncer que je venais de recevoir la notification de la subvention et que tu m’as avoué avoir beaucoup appris des rouages de la Région grâce à ton investissement sur le dossier de Gazost ; cela laissait entendre ô combien la tâche avait dû été âpre et compliquée...

• Merci à Gérard TREMEGE, Maire de Tarbes et Président de la CATLP, le dernier arrivé sur la liste des financeurs mais pas des moindres ; cher Gérard, ton soutien a été providentiel lorsque les aléas de parcours et les retards avaient engendré de nouvelles difficultés pour la part d’autofinancement de la commune... c’est la prise de participation de la CATLP qui a permis de diminuer considérablement cette charge et de pouvoir continuer dans de meilleures conditions. En effet, la part communale devrait se monter au final aux alentours de 60 000€.

• Merci également à Jacques GARROT, Maire de Lugagnan et Président de la Commission Fonds de Concours et à Sylvain BOUCHERON, Directeur Général Adjoint des Services de la CATLP qui ont participé activement au montage financier du dossier.

• Merci à l’équipe de l’ADAC qui m’a assisté en tant que Maître d’Ouvrage :

-Son Directeur Daniel TULSA avec qui je me suis retrouvé un nombre incalculable de fois lors de réunions à la Sous-Préfecture, à la Mairie, à l’ADAC pour monter et faire avancer ce dossier ; merci à toi, Daniel pour tout ce travail précieux...

- Et puis Jacques FALLIERO, mon compagnon de route toujours à mes côtés ; merci Jacques pour ton professionnalisme, ta disponibilité, tes rapports clairs, précis et documentés, les réunions de préparation, les réunions de chantier hebdomadaires, le montage des projets, les démarches pour les financements, les subventions, un engagement concret de tous les instants...quel confort pour les Maires si peu aguerris à ce genre d’exercice !

• Et puis évidemment, merci aux entreprises qui se sont investies physiquement dans ce chantier :

-L’entreprise ALLIOS qui a assuré la Maîtrise d’oeuvre, représentée par son gérant M. CHASSAGNE et Christophe MEUNIER, ayant la responsabilité du chantier, qui a animé les réunions, adressé le compte-rendu de ces dernières et pris des décisions en accord avec le Maitre d’ouvrage, sous les conseils avisés de Jacques FALLIERO.

-Merci à l’entreprise VINCI représentée par M. Jean-Pierre SARRAZIN, M. Alain BARBARA et Mme Paola GUIGO, en partenariat avec l’entreprise SOARES, merci à toi aussi David

Je tiens à souligner par ailleurs que ce chantier colossal et si long dans sa durée s’est déroulé sans embûche ; aucun accident, aucun accrochage, aucune difficulté majeure, aucune plainte des riverains ou des usagers de la route... ce qui est tout à fait remarquable vu l’importance du dispositif, la mobilisation d’engins impressionnants, la gestion de matériaux énormes et la circulation fréquente de camions imposants ; félicitations à tous ces ouvriers et conducteurs d’engins qui ont une maîtrise parfaite de leur travail et à tous les habitants qui ont fait preuve de tolérance et de patience dans leur quotidien. Je profite de l’occasion pour remercier nos amis Bernard DUCLOS et Joël TRABESSE, du Service des Routes Départementales qui répondent toujours de façon positive quand nous les sollicitons.

A présent je voudrais que nous ayons une pensée particulière pour une famille qui a été marquée plus que tout autre par ces évènements ; vous avez sans doute remarqué sur le bord de la route , la présence d’une stèle en souvenir de la maison où résidait la famille Carassus ; Madeleine et ses enfants sont avec nous aujourd’hui et leur émotion doit être intense, comme la nôtre d’ailleurs, surtout après les images que nous venons de voir. C’est une page de leur vie, le berceau de leur histoire familiale qui a disparu ce jour-là. Madeleine, nous pensons souvent à vous tous, car vous appartenez à cet endroit et nous avons voulu le matérialiser symboliquement par cette plaque pour que vous soyez toujours présents dans nos cœurs et notre mémoire.

Pour terminer, je voudrais rappeler que tous ces efforts, tous ces investissements et sacrifices réalisés par la commune et les divers financeurs et collectivités que j’ai cités en amont, engagent la responsabilité de chacun des propriétaires concernés quant à l’entretien régulier de ce site réhabilité aujourd’hui ; les connaissant, je ne suis pas inquiet à ce sujet, mais je tenais à le souligner.

Et en dernier lieu je ne veux pas oublier notre secrétaire de Mairie, Michèle IBOS ; je tiens à vous remercier chaleureusement Michèle pour votre implication et votre dévouement sans faille tout le long de cette période qui, sur le plan administratif, a représenté un travail colossal pour vous aussi, venant alourdir vos tâches hebdomadaires déjà intenses.

Ils ont dit…

• La fille de Madeleine Carassus

Gérard Trémège

Jean-Louis Cazaubon

Michel Pélieu

06 Jeanine Dubié

07 Sonia Penela