Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
      
   
     

Municipales 2020 : quoi de neuf à ce jour ?

jeudi 11 juillet 2019 par rédaction

C’est toujours le flou artistique dans les différents courants qui lorgnent sur les municipales lourdaises. Du côté de Josette Bourdeu, la maire sortante, on baigne dans l’euphorie. La consigne est d’apparaître serein, sûr de soi, d’afficher un large sourire, bref de ne pas craindre l’échéance de 2020. Et pourtant, il n’y a pas de quoi pavoiser. Selon certaines sources, malgré toutes les bonnes nouvelles que l’on essaye d’annoncer, la cote de popularité de la maire sortante et de son équipe ne parvient pas à se redresser. Si aucun sondage n’a été réalisé jusqu’à présent, des échos se répandent de plus en plus, s’appuyant sur des consultations (!), qui donnent Josette Bourdeu à tout juste 20%, au soir du premier tour. Et sans possibilité de fusionner pour le second tour. Chez les fans qui lui restent pour l’instant fidèles, on se plaît à mettre l’accent sur les difficultés des adversaires potentiels. Ainsi, à droite et au centre, on n’arrive pas à faire avancer le schmilblick. La dernière réunion de lundi n’aurait rien donné. Sylvain Peretto reste sur les rangs pour briguer la succession de Josette Bourdeu. Denis Crampe attendrait sa décision définitive pour se déclarer.

Du côté de La République en Marche, on fait aussi du surplace. Le comité d’investiture n’aurait pas encore tranché. Stéphanie Lacoste, actuelle maire de Beaucens, est toujours tentée par l’aventure lourdaise. Au cas, où elle n’obtiendrait pas l’investiture, elle garderait des contacts avec des proches de Sylvain Peretto. On vient d’apprendre qu’un référent départemental AGIR, la formation constituée autour des anciens LR ayant rejoint Macron avait été nommé. Il s’agit de Jean-Pierre Fohrer, ancien directeur de Pôle Emploi Hautes-Pyrénées-Gers, aujourd’hui retraité et qui s’est retiré à Lourdes. C’est un des membres actifs de la liste de Stéphanie Lacoste. Il anime le groupe de travail axé sur l’économie. Il est donné en n°4 sur l’éventuelle liste de la future ex-maire de Beaucens. Jean-Pierre Fohrer n’est pas un novice en politique. Il n’a jamais caché ses préférences pour Alain Juppé. D’ailleurs, il a été maire, sous l’étiquette UMP, de Haravilliers (Hauts de Seine), jusqu’en 2014.

Reste Bruno Vinualès, ancien équipier de l’actuelle première magistrate lourdaise, qui pourrait toujours recevoir le soutien de la République en Marche. S’il l’obtient, il lui faudra réussir à rassembler, ce qui ne sera pas une mince affaire.

Et du côté de Thierry Lavit, ancien PRG, soutenu par Jean-Pierre Artiganave, pas grand-chose ne filtre, si ce n’est le renoncement de certains candidats qui étaient prêts à s’aligner à ses côtés. Le dernier événement célébré rue de la Grotte n’a pas permis d’enrôler des recrues.

S’agissant de Christian Agius et du Rassemblement national, c’est le calme plat. On attend la rentrée pour se découvrir.

G.M.