Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Entretien avec Jean-Marie Attard, président départemental de l’UMIH et vice-président national des saisonniers

vendredi 23 juillet 2010 par rédaction

Un an après la baisse de la TVA dans la restauration, nous sommes allé rencontrer Jean-Marie Attard, président département de l’UMIH, et vice-président national des saisonniers. Nous lui avons posé neuf questions. On évoque entre autres ci-dessous la baisse de la TVA, les stages d’hygiène pour employés, le permis d’exploitation pour une licence de restauration ou de bar, le nouveau classement hôtelier, le point sur la saison lourdaise, la place du syndicat UMIH localement et nationalement, les rapports avec la CFDT, les problèmes posés sur le plan professionnel par la fermeture du PN (Passage à niveau) 181 et le possible boycott à son encontre d’une certaine presse.

Question 1  : Jean-Marie Attard, vous êtes le président départemental de l’UMIH et vice-président national des saisonniers. Pourquoi ce point-presse en pleine saison lourdaise ?

Question 2 : En début de saison, vous avez organisé des stages d’hygiène pour employés. Dans quel but ?

Question 3 : Parlez nous du permis d’exploitation pour obtenir une licence de restaurant ou de bar ?

Question 4 : Le nouveau classement hôtelier, est-ce important pour les professionnels lourdais ?

Question 5 : On est en pleine saison lourdaise. Comment cela se passe-t-il ?

Question 6 : Vous êtes le plus ancien syndicat hôtelier de Lourdes. Etes-vous aussi le 1er en nombre d’adhérents ?

Question 7 : Il y a une semaine, les représentants de la CFDT étaient à Lourdes dans le cadre d’une campagne nationale d’information des salariés. Je sais que vous les avez rencontrés.

Question 8 : L’UMIH s’est intéressé également à des problèmes locaux comme la fermeture du PN 181 qui a eu des incidences pour plusieurs établissements. Vous êtes toujours attentif à ce dossier ?

Question 9 : On a l’impression que vous êtes plus ou moins boycotté par une certaine presse. Est-ce votre sentiment ?