Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

“Bernadette de Lourdes” : un spectacle grandiose, émouvant, à couper le souffle !

jeudi 20 juin 2019 par rédaction

Le metteur en scène québécois Serge Denoncourt nous avait avertis mardi après-midi avant d’assister à la première représentation (c’est le filage en terme professionnel) : « Vous n’allez pas voir aujourd’hui le spectacle mais une répétition. Les lumières ne sont pas finies, les costumes sont arrivés hier, il reste beaucoup de choses à faire. Au son, on travaille toujours. Il en est de même pour les décors. On est avancé, ça va super bien. Normalement je ne fais pas ça. C’est une super répétition mais pas le spectacle qui n’est pas terminé. Tous les jours, on réussit à le faire mieux mais on n’y est pas encore, ce qui est plus que normal, à deux semaines. Dans mon expérience, on est plus avancé que sur tous mes autres spectacles, à deux semaines de la première. Il y a une raison à cela aussi, c’est parce que l’on est dans le théâtre. Normalement, on serait encore dans une salle de répétition en train de répéter avec tous les acteurs. Mais comme ici, on a pris lieu, on l’a transformée. Ça nous permet d’être plus avancé que normalement ».

L’interview de Serge Denoncourt, le metteur en scène

« On m’a demandé de faire une œuvre d’art »

« C’est le fruit de deux ans de préparation. Au départ, il n’y avait rien. Quand on m’a contacté, je n’étais pas très sûr au départ. Après, je suis venu à Lourdes, j’ai eu accès aux archives, j’ai lu sur Bernadette. Je me suis rendu compte qu’elle est beaucoup plus sympathique que ce que l’on sait. Ce n’était pas une sainte quand elle avait 13 ans. C’était une petite fille normale. J’ai eu envie de raconter l’histoire de cette petite fille plus que de la sainte. J’ai écrit le livret. Grégoire et Lionel (Florence) ont écrit les chansons. Après j’ai réuni une équipe pour faire les dessins, les décors, les costumes. Puis on a fait construire. Je suis allé en répétition à Paris. On a aussi fait des auditions avec les gens de la région. Après, on a répété ici, sans lumières, avec les gens de Paris et de la région ».

Par rapport à vos précédents spectacles, y a-t-il eu des difficultés particulières ? « Oui Bernadette ! Tu ne veux pas mentir, inventer, tu ne veux pas faire un spectacle qui n’est que religieux. Tu veux faire un spectacle qui est une œuvre d’art. Donc comment je raconte cette histoire, comment les sanctuaires me donnent la permission. Ils ont été supers. J’ai voulu monter un spectacle sur une petite fille qu’on oublie un peu. Quand on arrive à Lourdes, il y a Marie partout mais il n’y a pas l’histoire de Bernadette. Si tu es religieux, ça va, si tu l’es moins c’est une vraie histoire. Finalement, 150 ans plus tard, il y a 6 millions de pèlerins qui viennent ici. Elle a quand même créé un truc fou. C’est cela que j’essaie de raconter. Elle ne sait pas qu’elle va créer ça. C’est une petite fille qui n’est pas d’accord avec les policiers, qui se rebelle contre les autorités, comme en fait toutes les adolescentes. Je pense donc que si tu es une adolescente de 13 ans, tu peux te reconnaître en Bernadette. Ici, on ne m’a pas demandé de faire une messe, on m’a demandé de faire une œuvre d’art. Il y a déjà la procession, la messe, c’est autre chose. Historiquement, je ne pense pas être à côté parce que tous les dialogues proviennent des archives, des procès-verbaux, de l’enquête du commissaire Jacomet, du procureur Dutour. C’est vraiment authentique. Même si tu ne crois pas, tu peux venir voir le spectacle ».

Le Père Régis de la Teyssonnière, un des chapelains des sanctuaires, a été d’un grand secours. « Et aussi d’un grand appui. Au départ, il pensait que ce projet ne marcherait pas. Devant notre volonté de faire le spectacle, il nous a aidés. Je lui ai envoyé le livret. Il a trouvé que tout était dans les normes. Régis, c’était ma source d’informations précises ».

“Bernadette c’est une héroïne française”

« Outre la sainte, Bernadette c’est une héroïne française, une petite fille têtue que j’aime beaucoup. Ça raconte les Pyrénées au 19ème siècle, ça raconte toute la pauvreté, le manque d’éducation, les riches contre les pauvres. C’est un portrait de la France de l’époque. Comme metteur en scène, c’est passionnant à faire. Je n’ai pas été engagé pour prêcher aux convertis. J’ai été engagé pour raconter l’histoire de Bernadette qui s’adresse à tout le monde ».

Ce spectacle va être exporté. Comment réagit-on dans les autres pays ? « C’est difficile à dire. On est en discussion. Moi, je suis dans l’angoisse du metteur en scène. C’est sûr que l’Amérique du Sud est intéressée, le Québec, l’Italie sont intéressés. Beaucoup de pays sont intéressés. Ce que je ne savais pas quand j’ai abordé ce projet c’est qu’il y a 9000 reconstitutions de la Grotte dans le monde où les gens vont prier Bernadette. C’est sûr qu’il y a un public dans le monde entier ».

L’angoisse du metteur en scène

« L’angoisse du metteur en scène, c’est que le spectacle ne soit pas reçu, que les gens ne pleurent pas, qu’ils n’applaudissent pas, qu’ils ne soient pas touchés. On essaye de toucher les salles tous les soirs, à les ébranler. Moi je suis un artiste. Quand je fais une œuvre d’art, je veux toucher les gens. Personne ne sait comment le public va réagir. J’ai fait 135 spectacles et je n’ai toujours pas la recette. On est tout de même très heureux du spectacle, du résultat. C’est assez beau, ce n’est pas amateur, on a recréé un parvis d’église, les décors changent. Il y a un petit gave théâtral. On a la fontaine, on a le commissariat, la Grotte, l’église de Lourdes. Les chanteurs sont bons. J’ai pris les meilleurs. La troupe vient de Paris, de la région. Ça se passe super bien. Il y a beaucoup de gens de la région qui travaillent sur le spectacle. Les comédiens locaux sont fiers du spectacle, super professionnels. Sur la scène, ils sont 20. 10 viennent de la région parisienne et 10 du Grand Sud-Ouest.

****************

Interview de Roberto Ciurleo, co-producteur

****************

 

Cette répétition nous a impressionné. Le spectacle bouleversant retrace parfaitement l’histoire de Bernadette, des apparitions à son départ pour la congrégation des Sœurs de Nevers. Tout est parfait : Bernadette remarquablement interprétée par Eyma, les acteurs et chanteurs très talentueux, les décors. Il n’y a pas de temps mort. Les scènes s’enchaînent tout au long du spectacle (1h40) qui passe à la vitesse grand V. Les Lourdais ne reconnaîtront pas leur salle Robert Hossein, transformée complètement. Bref, « Bernadette de Lourdes » s’annonce sous les meilleurs auspices. Ce spectacle sera assurément présenté sous un angle positif dans les médias qui ne pourront pas passer à côté. Les moyens pour aboutir à ce résultat sont considérables : 10 millions d’euros de budget en fait le spectacle le plus important au plan national.

Première représentation le lundi 1er juillet à 21 heures.

Planning des représentations


titre documents joints

20 juin 2019
info document : PDF
426.8 ko