Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

La municipalité est à la recherche de franchises quitte à concurrencer les commerces existants !

jeudi 16 mai 2019 par rédaction

La mort du centre-ville de Lourdes est préoccupante. Certes, beaucoup de communes sont confrontés à ce problème. Après avoir souligné plusieurs fois que des commerces nouveaux s’ouvraient à Lourdes, confondant parfois des transferts à des implantations, ne cherchant pas à savoir si le solde fermetures/ouvertures était positif ou négatif, Marie-José Moulet, adjointe au maire en charge du commerce et Laurent Jubier, le nouveau manager du centre-ville (qui n’a d’ailleurs jamais été présenté à la presse, contrairement à son prédecesseur), se sont rendus au salon de la franchise à Paris. Ils entendaient dénicher quelques franchiseurs susceptibles d’être intéressés par une implantation à Lourdes. Suivant en cela la mission que leur avait confiée la maire de Lourdes qui a décidé alors que la fin de son mandat approche de « mettre en place une politique de management du centre ville, afin d’avoir une vision de développement global du centre-ville à long terme ».

Une seule enseigne aurait succombé au forcing de notre duo de démarcheurs : la cave Nicolas. Or, il faut savoir que deux cavistes sont déjà implantés à Lourdes. La stratégie de nos deux démarcheurs a été considérée, dès qu’elle a été connue sur la place publique lourdaise, comme une façon de concurrencer le commerce existant et non pas ainsi que le laisse entendre notre tandem de choc comme une façon de développer une synergie.

Qu’en pense Benjamin Mauriès, un des deux cavistes lourdais, dont la réputée enseigne « Méli Mévin », sise Avenue Alexandre Marqui, a pignon sur rue :

« Mon inquiétude à l’heure actuelle, c’est de voir arriver des franchises sur Lourdes telles que le veut la mairie avec tous les moyens financiers qu’ont les franchises et dont ne disposent pas les indépendants. J’attire l’attention au niveau de la Cave à Vins et de Méli Mévin mais aussi au niveau d’autres commerces qui pourraient être impactés par l’arrivée d’autres franchises dans la mesure où un commerçant indépendant ne peut pas lutter contre un franchisé ».

Aux dernières nouvelles, les franchisés attirés par la ville de Lourdes ne seraient pas légion.

G.M.