Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
     
   
     

Décès de Michel Crauste : une gloire de l’ovalie nous a quittés

jeudi 2 mai 2019 par rédaction

En début d’après-midi, alors que nous nous trouvions au parc des expositions de Tarbes, au moment où le préfet terminait son discours devant les maires des Hautes-Pyrénées, on nous informait du décès de Michel Crauste, une légende du rugby lourdais, national et international.

Surnommé « Le Mongol », en raison de sa célèbre moustache, Michel Crauste occupe une place importante dans le monde de l’ovalie. Né le 6 juillet 1934, à Saint-Laurent-de-Gosse, dans les Landes, il a débuté le rugby à l’âge de 13 ans alors qu’il était pensionnaire au collège d’Aire-sur-l’Adour (40). A 16 ans, il intègre l’Ecole Nationale des Métiers de l’Electricité de France à Gurcy le Châtel (Seine et Marne). Il y retrouve un Béarnais originaire de Louvie-Juzon, François Moncla, qui comptera beaucoup dans sa vie. Il le considérait comme un frère. François Moncla qui porte les couleurs du Racing Club de France parvient à le convaincre de rejoindre les juniors ciel et blanc. A l’école, il est champion d’Académie et rencontre Arnaud Marquesuzaa, originaire de Mauléon. Tous deux se retrouveront plus tard sous le maillot du FC Lourdais XV. A 21 ans, Michel Crauste gagne sa place de titulaire en équipe seniors du Racing. Il joue en troisième ligne dans une équipe où l’on retrouve plusieurs internationaux dont Zézé Dufau, le demi de mêlée, Michel Vannier “Brin d’osier” à l’arrière. En 1956, la 3ème ligne du Racing CF composée de François Moncla, Michel Crauste et Brun est l’une des meilleures de France avec celle de Lourdes (Jean Prat, Jean Barthe, Henri Domec). A 22 ans, il est sélectionné pour la première fois en équipe de France pour affronter la Roumanie. En 1957, il dispute avec le Racing la finale du championnat de France contre le Football Club Lourdais. Le FCL l’emporte. Avec le club parisien, il prendra sa revanche deux ans plus tard avant d’arriver à Lourdes en 1960, où il remporte avec le FCL entraîné par Jean Prat le bouclier de Brennus. Il sera une fois de plus sacré champion de France en 1968 avec le FC Lourdais.

Son palmarès est éloquent : 62 sélections en équipe de France, champion de France en 1959 (avec le Racing), en 1960 et 1968 (avec le FC Lourdais)), vainqueur du challenge Yves Du Manoir en 1966 et 1967. Avec le XV de France, il gagne 4 tournois en 1959, 1960, 1961 et 1962.

Il est resté toujours attaché au FCL. Il entraîna l’équipe senior durant la saison 1970/1971. Et il fut élu président en 1998 jusqu’en 2013. Il restait président honoraire du club.

Il fut aussi conseiller municipal de Lourdes, de 2001 à 2014, avec le maire Jean-Pierre Artiganave.

Durant plusieurs années, il présida le Rassemblement International des Sportifs avec son fidèle bras droit Robert Vignes.

Il s’est éteint dans sa 85ème année. Depuis trois ans, il luttait contre la maladie et ne sortait pratiquement plus de son domicile.

Nous présentons à toute sa famille et à ses très nombreux amis nos très sincères condoléances.

Ses obsèques seront célébrées le mardi 7 mai 2019, à 10h30, en l’église Saint-Julien de Lons (64). Un dernier hommage peut lui être rendu au funérarium de Jurançon.


35721|left>