Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Vente des bancs de la Grotte : un débat agité et un vote dans la confusion

samedi 2 mars 2019 par rédaction

Une fois la délibération lue par Josette Bourdeu, place au débat. C’est Bruno Vinualès qui a pris la parole en premier. D’entrée, il a ciblé Alain Abadie, l’adjoint aux travaux, fer de lance dans ce dossier : « Il y a des mois que vous faites vivre les commerçants dans l’angoisse et l’inquiétude ». Philippe Subercazes, avec sa “finesse” habituelle, s’est hasardé à des comparaisons, tendant à opposer les commerçants du bas et du haut de la ville, serait-ce la façon lourdaise de la « lutte des classes ? ». Nathalie Barzu, Michel Rebollo qui a fait monter le son, Marie-Bernadette Xerri, Marie-Henriette Cabanne ont posé beaucoup de questions, souvent sans réponse. Alain Abadie, mis sur le grill, a parfois eu du mal à se montrer convaincant. Lassée d’entendre l’opposition, Josette Bourdeu a confisqué la parole, voulant passer en force au vote. Qui s’abstient ?, a-t-elle interrogé. Réponse : Michel Ausina (écouter audio dans article précédent). Qui vote contre ? Réponse 8 (y compris Michel Azot qui avait donné sa procuration à Michel Ausina). Dans la confusion, la maire déclarait : « Je considère que c’est voté à l’unanimité ! » (sic). “C’est une honte ce que vous faites”, s’est exclamée Marie-Bernadette Xerri. En aucun moment, Josette Bourdeu n’a jamais posé la question : « Qui vote pour ? ». Ce sont les services qui, par déduction, ont compté 18 voix. C’est ainsi que les commerçants des bancs de la Grotte n’ont pas pu repérer les édiles qui les avaient condamnés. Et nous, on a été privé de la photo avec les mains levées. Ci-dessous l’audio complet du débat