Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Inauguration du nouveau service de chirurgie ambulatoire au centre hospitalier de Lourdes

lundi 14 janvier 2019 par rédaction

Lorsque le docteur Laurence Demasles, chef de service de l’unité médico-chirurgicale à durée déterminée, a pris ses fonctions, il y a 17 ans, au centre hospitalier de Lourdes, le service ambulatoire existait déjà. Il avait été créé un an auparavant. A l’époque, il comprenait la médecine ambulatoire et la chirurgie ambulatoire. "Ça fait 17 ans que nous avons la culture de la chirurgie ambulatoire à l’hôpital de Lourdes que l’on pratique de façon courante", confirmait la chirurgienne, au moment d’inaugurer le nouveau service ambulatoire de l’hôpital de Lourdes.

C’est devenu une volonté nationale de développer la prise en charge ambulatoire du patient. "On s’est aperçu, souligne Laurence Demasles, que plus le patient était acteur de sa prise en charge, moins il restait hospitalisé, plus ça se passait mieux pour le patient, moins il avait des complications opératoires. Avec les équipes de chirurgiens, d’anesthésistes, d’infirmières et avec tout l’hôpital, on a réfléchi pour voir comment on allait pouvoir optimiser la prise en charge du patient. Il faut savoir que sur l’hôpital de Lourdes, en chirurgie ambulatoire on fait essentiellement de l’orthopédie, de la chirurgie digestive et de l’endoscopie. Nous n’avons pas certaines spécialités chirurgicales. Le véritable défi ça a été de faire tout ce qu’on pouvait en chirurgie ambulatoire. Au moins de janvier 2019, on a atteint notre objectif".

Aujourd’hui, c’est l’aboutissement de deux ans de préparation. "Il y a deux ans, poursuit le docteur Laurence Demasles, on a eu un accompagnement de l’ARS. Un coaching sur le plan régional a été lancé. Les services du centre hospitalier de Lourdes ont participé. Ce travail, on l’a développé aussi avec le centre hospitalier de Tarbes. On a repris tout ce que l’on faisait pour le parcours du patient. Celui-ci commence dès le cabinet de consultation du médecin généraliste et se termine à la sortie de l’hôpital de Lourdes après sa chirurgie. Cela a été possible grâce aux nouvelles techniques chirurgicales, aux nouvelles techniques d’anesthésie. L’avantage de ce petit hôpital, c’est qu’il y a une dynamique et une communication entre les équipes qui est très facile. On a donc revu le parcours du patient et on s’est aperçu que l’on ne pouvait plus fonctionner avec le service de médecine. C’est pour cela qu’on a décidé de faire une unité chirurgicale ayant sa propre autonomie et le service de médecine avec sa propre autonomie. Aujourd’hui, on inaugure donc le service de chirurgie ambulatoire. Ce qui a nécessité de réorganiser géographiquement la chirurgie ambulatoire. Il faut dématérialiser l’hospitalisation du patient : il arrive à l’hôpital et il doit suivre une succession d’étapes pour laquelle il est accompagné. Le patient est complètement acteur du début à la fin. C’est en consultation que ça se prépare : il faut le conditionner et le préparer à sa future hospitalisation".

Laurence Demasles a profité de cette occasion pour remercier les personnels : "Sans les équipes para médicales ça ne serait pas possible, merci aux équipes d’anesthésie, l’administration est toujours là pour nous accompagner, merci aux secrétaires, aux patients aujourd’hui demandeurs".

En chirurgie ambulatoire, le taux de satisfaction des patients est supérieur à 85%. Au nom du directeur Christophe Bouriat, Anne Frutos, directrice adjointe du centre hospitalier de Lourdes, a remercié toutes les équipes et le groupe de travail qui a accompagné ce changement durant 2 ans. Sylvie Badenco, médecin interniste à l’hôpital, chef de pôle médecine, a précisé que s’agissant du service de chirurgie traditionnelle, un projet est également en cours avec l’ARS en ce qui concerne l’orthopédie et la chirurgie viscérale. "On est en train aussi de diminuer les durées d’hospitalisation, de calquer l’organisation sur la chirurgie ambulatoire". Elle s’est félicitée de l’arrivée de jeunes médecins à l’hôpital de Lourdes. (AUDIO Ci-dessous)