Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
   

Bartrès a accueilli la Communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées pour les voeux du président Gérard Trémège

mercredi 9 janvier 2019 par rédaction
Diaporama
=========

Hier mardi, à 12h, la salle des fêtes de Bartrès a servi de cadre à la cérémonie des vœux de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées. Il y avait beaucoup de monde (élus et personnels) quand Gérard Clavé a prononcé son mot d’accueil en tant que maire de la commune.

Le mot de bienvenue de Gérard Clavé, maire de Bartrès

"Permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue à Bartrès, dans notre petit village de 500 habitants, et c’est un honneur et un plaisir de vous accueillir aujourd’hui à l’occasion des vœux de Monsieur le président de l’agglo T L P.

Monsieur le président, je profite de l’occasion pour vous dire, tout simplement que nous apprécions votre façon de gérer l’agglo dans l’intérêt du territoire. Mais aussi d’être à l’écoute de tous les élus, notamment des maires ruraux. Je me réjouis de la proposition que vous avez faite lors du dernier bureau, de compenser la perte importante de la DSR subie par 15 communes rurales, suite à leur adhésion à la grande agglo, je précise que l’agglo n’est pas responsable de cette perte de dotation. C’est malheureusement le mode de calcul de Bercy, suite à la loi des finances votée par l’assemblée nationale.

Avant de donner la parole à M. le président je vous souhaite à toutes et à tous une bonne et heureuse année, pleine de réussite et de santé et de passer un agréable moment de convivialité à Bartrès, animée par l’orchestre du conservatoire dirigé par M. Samani

Le discours de Gérard Trémège, président de la CA Tarbes-Lourdes Pyrénées

Après avoir remercié son ami Gérard Clavé d’avoir accueilli dans sa belle salle la cérémonie des vœux de la communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées, Gérard Trémège a remercié également l’orchestre du conservatoire Henri Duparc pour l’animation musicale et toutes les personnes présentes : les élus, les vice-présidents, les chefs de service, directeurs généraux, directeurs généraux adjoints, Jean-Luc Reviller, DGS, Jean-Luc Cossou, DGS de la mairie de Tarbes. Il a remercié les élus et le personnel pour le travail accompli depuis presque deux ans, soulignant la synergie idéale qui a existé entre les chefs de service et les élus référents. Il a insisté sur le rôle essentiel des services supports qui ont parfois l’impression que leur travail n’est pas valorisé comme ils le mériteraient.

"Est-ce qu’on peut aborder cette séance de vœux sans dire un mot sur ce qu’il se passe dans notre pays depuis quelques semaines, a-t-il interrogé. Franchement cela nous préoccupe. Nous vivons, nous élus, les difficultés de nos concitoyens. Nous savons ce que sont les légitimes revendications de certains. De même que nous comprenons le trouble de certains au moment où nous appréhendons, où nous allons devoir gérer une société nouvelle. Dans ce contexte incertain et instable, sur les plans économique et social, géopolitique, environnemental, je dirais que jamais depuis de nombreuses années, plusieurs décennies, nos repères, nos références n’ont été malmenés comme elles le sont en ce moment. Quel est notre rôle ? Nous allons prendre nos responsabilités. Je suis heureux qu’on reconnaisse enfin au plus haut lieu le rôle des maires. Nous sommes en première ligne devant les citoyens, prêts à les aider, à les accompagner comme nous le faisons. Ces événements nous préoccupent. Je souhaite que le gouvernement écoute et entende ce que la France lui dit. Et que derrière ça, il y ait des actions mises en œuvre et déclinées sur l’ensemble du territoire et avec le concours des maires pour apporter les bonnes réponses. Je ne suis pas convaincu que face aux agressions que nous vivons la bonne réponse soit la surenchère au niveau de la force. Je préfère le dialogue et la discussion"

=======

"Quand la grande agglomération a été créée, pour beaucoup cela a été un choc. Elle est là, elle existe depuis maintenant deux ans. Il a fallu réfléchir à ce que nous allions faire, il a fallu réinventer un mode de fonctionnement, il a fallu créer un esprit communautaire. Nous avons mis en place trois principes fondamentaux : le premier c’est l’originalité dans le mode de gouvernance qui s’appuie sur le respect des équilibres territoriaux ; une gouvernance partagée en fonction de toutes les sensibilités. Nous avons mis en place des instances décisionnaires efficaces : la conférence des vice-présidents, l’exécutif à travers le bureau et le conseil communautaire. Grâce à ce dispositif, la plupart des décisions soumises à des délibérations sont votées à l’unanimité. 314 délibérations ont été proposées, 87% ont été votées à l’unanimité, 40 autres ont été votées à la majorité avec seulement 6 voix contre sur 138. Tous les territoires sont associés, exemple Jean-Louis Crampes, maire d’Ourdon (9 habitants) est membre du bureau. Nous avons développé la modernité dans l’action avec des politiques sur mesure, avec une feuille de route qui tienne, un projet d’agglomération qui a donné de la visibilité, c’est une façon de servir et de dynamiser ce territoire. Ce projet d’agglomération porte sur deux objectifs : le premier c’est prendre soin du territoire d’agglomération et de ses habitants, le deuxième mettre toutes les compétences et les savoir-faire au service de l’attractivité et du développement économique et de l’emploi. Nous avons des outils financiers appropriés pour porter un projet avec un pacte financier et fiscal voté en juin 2017, avec un budget ambitieux très largement adopté il y a quelques semaines, et puis un plan pluriannuel d’investissements. Avec une intercommunalité ouverte, nous essayons de travailler avec d’autres territoires, exemples la convention signée avec Toulouse Métropole, les relations instaurées avec le pays de Nay, des collaborations étroites et efficaces avec le département des Hautes-Pyrénées, Ambitions Pyrénées, les chambres consulaires, l’Etat, etc. Et la singularité dans la mise en œuvre de la loi NOTRe avec des adaptations, avec la création d’un fonds d’aides aux communes qui dispose d’un budget de 450 000 euros par an".

=======

Gérard Trémège s’est ensuite félicité des relations instaurées sur le plan social."L’année 2018 a été marquée par un dialogue social soutenu au sein de notre agglomération avec les élus, l’administration et vous-mêmes l’ensemble des collaborateurs. Cela s’est déroulé à l’occasion de 7 comités techniques paritaires. Pour les services transversaux impactés par la fusion, a été réglée l’uniformisation des règles relatives au plan de travail. Nous l’avons fait en nous alignant sur le régime le plus avantageux, à savoir celui du Grand Tarbes. Le deuxième point abordé a été celui du régime indemnitaire. On a procédé à l’ouverture de nouveaux postes. D’ores et déjà, trois postes ont été actés : aux déplacements urbains, à la communication, au service Habitat. 2019 sera une année importante parce que l’on va devoir plancher sur des difficultés car il faudra intégrer deux nouvelles compétences au 1er janvier 2020, à savoir l’eau et l’assainissement. Ces transferts se feront avec des répercussions sur les services transversaux".

Quelques chiffres sur le budget de l’agglomération

Le budget global de l’agglomération (Budget principal et budgets annexes confondus) s’élève à 132 millions d’euros dont 30 millions en investissement et 102 millions en fonctionnement. Les reversements aux communes représentent 38 millions, les charges de personnels 12 millions, les charges générales 5,4 millions, les subventions de fonctionnement 22 millions, les charges financières 367 000 euros. La capacité d’autofinancement dégagée est de 4,2 millions d’euros. Les recettes principales qui s’élèvent à 83 millions proviennent des impôts et taxes (65 millions), des dotations de l’Etat et des subventions (15 millions), les produits et services (près de 2 millions). Les investissements s’élèvent à 13 millions, les subventions et fonds de concours 3,7 millions euros, les Gens du Voyage 790 000 euros, la GEMAPI 435 000 euros. Ce qui fait à Gérard Trémège que la gestion est saine.

Remise des Médailles 2018

Avant de partager l’excellent buffet préparé par la cuisine centrale de la mairie de Tarbes, il était procédé à la remise de médailles pour ancienneté de service à des agents de la collectivité.

Liste des récipiendaires (.pdf)

Diaporama


titre documents joints

9 janvier 2019
info document : PDF
920.9 ko