Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

100e anniversaire de l’armistice de la guerre 14-18 : Les deux cérémonies lourdaises par l’image

lundi 12 novembre 2018 par rédaction

La ville de Lourdes a commémoré comme partout en France le 100ème anniversaire de l’armistice de la guerre 14-18. Deux temps forts figuraient au programme de la journée du 11 novembre 2018.

Le premier s’est déroulé au cimetière de l’Egalité, devant le monument dédié « Aux enfants de Lourdes morts pour la France » et sur les côtés duquel avaient été posés 100 photophores offerts par le Souvenir Français. Etaient présents : Josette Bourdeu, maire de Lourdes, l’abbé Jean-François Duhar, curé de Lourdes, Louis Cazalas, président local du Souvenir Français, des délégations d’anciens combattants et d’associations patriotiques. Une urne contenant de la terre de Verdun a été déposée par deux élèves du lycée-collège Peyramale Saint Joseph en tenue de poilus, accompagnés par Gérard Albert, membre d’une association patriotique. Le chant de la chorale paroissiale Coecilia a été suivi d’une prière par le père Duhar. Deux gerbes ont été déposées par Josette Bourdeu et Louis Cazalas, accompagnés de deux enfants. Après la sonnerie « Aux morts », une minute de silence a été observée. Les participants ont ensuite rejoint le square Foch en empruntant à pied les rues du secteur.

La présentation de la cérémonie par le colonel Daniel Lavigne

En présence d’une nombreuse assistance, le colonel Daniel Lavigne a présenté le déroulement de la cérémonie.

« Madame la sous préfète, madame la députée, madame le maire, mesdames et messieurs du conseil départemental, mesdames et messieurs les élus, autorités civiles, militaires et religieuses, frères d’armes, porte-drapeaux, présidents des associations patriotiques, élèves des écoles du Lapacca, du lycée collège de Sarsan, jeunes rugbymen des Pays de Lourdes XV, mesdames, messieurs, bonjour.

« L’heure sacrée » : 11 novembre 1918, 11 heures 11. Le caporal clairon Sellier du 171° régiment d’infanterie, malgré la peur de la balle meurtrière du dernier instant, monte sur le parapet de la tranchée et sonne le « Cessez le feu ». Sur 800 kilomètres de front, toutes les unités de première ligne, amies et ennemies, face à face, stupéfaites, écoutent cette sonnerie reprise par tous les clairons. Un étrange silence, à la fois religieux, festif, glacial, sidérant, inconcevable met fin à un combat de 4 années, combat qui aura fait 9 millions 750 000 morts et disparus de toutes les Nations engagées dans la guerre.

La joie des combattants est trop mêlée à la mort pour être exprimée : le soldat Alfred Detrey a écrit : « C’est signé ! Nous nous sommes regardés, nous avons serré la main, nous avons choqué nos quarts et simplement nous avons soupiré : Alors c’est fini 1 Nous vivrons ! Alors l’un de nous murmure : Ah ! Si ce pauvre Millet tué au mont Kemmel était là.... La joie de vivre, la pensée de nos morts, la grandeur de l’instant, voilà ce que fut pour nous l’armistice ». Les premiers gestes de ces hommes survivants de l’enfer des combats sont pour leurs camarades morts. Les corps laissés à l’abandon entre les tranchées sont enterrés, les tombes provisoires sont fleuries avec ce qui reste d’herbe. C’est dans la communion des vivants et des morts que sont vécus sur le front les premiers moments de paix.

Vous êtes tous rassemblés, ici, entre 2 monuments l’un en l’honneur du maréchal Foch, né sur notre terre de Bigorre, généralissime ayant commandé et conduit toutes les armées alliées à la victoire et mis fin, par la signature de l’armistice dans un wagon à Rethondes, à la guerre. L’autre en l’honneur du général de Gaulle, officier d’infanterie blessé à 3 reprises, survivant avec quelques hommes d’un combat héroïque à Douaumont près de Verdun. Prisonnier, il tentera de s’évader à 5 reprises. Plus tard, en 1940, il sera à la tête de la France qui ne cède pas et la mènera vers une autre victoire en 1945.

Ces deux hommes d’exception, incarnent la France combattante libre, l’Etat qui se bat pour conserver ses frontières, l’Etat qui verse le sang de ses enfants pour défendre la constitution républicaine et ses valeurs. Ils sont la nation, qui réunit sur la terre de nos ancêtres, nos coutumes, nos passions collectives, notre désir forcené de vivre libres ensemble.

Ces deux stèles sont, aujourd’hui à Lourdes la personnification de la patrie. Elles honorent le sacrifice de tous les hommes et les femmes qui ont donné leur vie, hier et aujourd’hui, sous les plis du drapeau français et qui étaient persuadés que leur guerre était la « der des der » ; Elles sont aussi le reflet des larmes et de la douleur des familles endeuillées (veuves, orphelins, parents, frères et sœurs).

Vous, jeunes rugbymen, scolaires, collégiens et lycéens, allez participer à une cérémonie patriotique, cérémonie du souvenir des combattants qui ont sacrifié leur vie pendant la guerre de 1914-1918. Cette cérémonie vous engage à servir et honorer votre patrie. Votre patrie commence ici à Lourdes, la ville de votre jeunesse, la ville de vos copains, la ville avec ses coutumes, ville que vous connaissez presque par cœur et qui vous fait grandir. Votre patrie lourdaise est une des bases sur lesquelles repose la patrie France.

Tout à l’heure, vous allez accompagner les Anciens, ici présents, avec leurs drapeaux. Accompagnez-les dans leur combat pour garder en mémoire le souvenir de ceux qui ont donné leur vie pour défendre les valeurs de notre Patrie. Suivez les drapeaux bleu blanc rouge qui rallient et guident les hommes et les femmes de France dans les assauts. Respectez la Marseillaise, entonnée pendant la marche à l’ennemi puis dans « la bagarre ». Elle donne « Force et Courage ».

Pendant cette cérémonie, redressez-vous et découvrez-vous la tête. Soyez fier. Au moment des dépôts de gerbes et de la minute de silence pensez à tous ceux de votre famille qui ont donné leur vie ou participé à des combats pour que vous puissiez vivre en paix. Chantez de toutes vos forces et avec respect la Marseillaise.

Avec la protection et sous la garde des morts représentés par ces monuments, l’Etat symbolisé par madame la sous préfète, les élus (e), les anciens combattants et les associations patriotiques, la population ici présente vous regardent et vous transmettent l’héritage républicain de notre Nation, la France ».

Lecture de 4 lettres par des élèves d’établissements lourdais

Ont suivi 4 lectures (d’une lettre rédigée par un collectif d’élèves de classe de 1er du lycée collège Peyramale St-Joseph ; du poème « Folie meurtrière de Jacques Hubert Frougier » par Sylvain Santi et Esteban Barbe, élèves de 6ème du Collège de Sarsan ; par Jessica Alvès, élève de 3ème de la Cordée de la Réussite du Collège de Sarsan ; d’une lettre écrite par Élise Bidet ; d’une lettre par un élève de l’école primaire du Lapacca en présence de Mme Castells. Puis Sonia Penela, sous-préfète d’Argelès-Gazost a donné lecture du Message d’Etat de Monsieur le Président de la République et de la liste des noms des Morts pour le France en 2018

Plusieurs gerbes ont été ensuite déposées (sous-préfète, députée, maire de Lourdes, monde patriotique lourdais, école de rugby du Pays de Lourdes).

Des élèves du lycée collège Peyramale St-Joseph en tenue de poilu, réalisée par une association d’insertion, ont déposé de la terre de Verdun.

Après la sonnerie aux morts et la minute de silence, les Chanteurs montagnards et l’UML ont interprété la Marseillaise, reprise en chœur par les enfants de l’école de rugby Pays de Lourdes et le public, tandis que le Messager Lourdais procédait à un lâcher de pigeons

Les autorités saluaient le chef du piquet d’honneur, le capitaine Mendibil, du 35e RAP et remercient les porte-drapeaux et les présidents des associations d’anciens combattants présents et les enfants, mettant fin à une cérémonie de belle tenue. 

Un vin d’honneur offert par la municipalité était servi au palais des congrès.


titre documents joints

12 novembre 2018
info document : PDF
107.7 ko

12 novembre 2018
info document : PDF
358.8 ko