Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Z.A.C d’Anclades : ça dure depuis 6 ans (Un communiqué de l’association Sarsan-Anclades-Solidarité)

lundi 28 juin 2010 par rédaction

En réponse à l’article paru dans la presse (NR du 26 juin 2010), l’association Sarsan-Anclades-Solidarité revient vers vous avec le souci d’apporter des informations et des éclaircissements objectifs sur la Z.A.C d’Anclades.

Sur le titre tout d’abord : ‘’ en question’’ sans s ? bigre la Z.A.C chancelle-t’elle à ce point là ?. Nous ne le pensions pas, rien ne laisse présager une telle issue pour cette Z.A.C qui tarde à se dessiner sur la Lande d’Anclades-Sarsan.

L’adjoint à l’urbanisme se déclare devant les membres du conseil municipal ‘’ très heureux ce soir ‘’. Quelle indécence !.
Des propriétaires vont êtres privés de leurs biens et il se dit heureux. Navré aurait été plus adapté. Mais il est exact qu’une politique nombriliste finit par déteindre dans le discours.

Sur les 7 parcelles nécessaires à la réalisation de la 1ère tranche, seules 4 ont été acquises, reste donc 3 parcelles dont Monsieur Rebollo n’est pas encore propriétaire.

Au sujet ‘’ du bout du tunnel’’, les propriétaires fonciers ne peuvent se sentir responsables puisqu’une enquête publique complémentaire s’est déroulée en décembre 2009, nous n’avions fait que souligner ‘’ des incuries administratives’’. De plus, ce sont le Maire et la Sepa qui ont saisi le juge aux expropriations, ensuite ce genre de procédure n’est pas suspensif et enfin la montagne des dossiers à défaire et à refaire ne peut se justifier que par la voracité de la SEPA.

Quant à la journée du 1er juillet, même Saint Pierre ne pourrait remettre les clefs de leurs maisons aux familles qui attendent, selon les dires de l’adjoint au maire.

Cette journée consiste en un ‘’ transport sur les lieux’’ et ‘’ une audience’’ en mairie. Elle fait partie de la procédure obligatoire de la part de Madame la Juge qui vient ce jour-là se rendre compte, par elle-même de la situation des 3 parcelles. Monsieur Rebollo devra donc attendre l’accomplissement de cette procédure avant de voir pousser des petites maisons dans la prairie.

Pour dire deux mots sur le calendrier nous ne nous souviendrons que des propos du même personnage qui annonçait pour fin 2009 une grande réunion avec vidéo au Palais des Congrés.
Nous laissons au maire et aux membres du conseil municipal de juger du bien fondé des indemnités d’un adjoint qui connaît si peu son dossier.

Une phrase extrêmement déplacée pour toutes personnes concernées (propriétaires, futurs acquéreurs…) ‘’ après cette date nous pourrons dire aux familles qui attendent …’’ une certaine dignité politique ne vous permet pas de vous accaparer les biens des uns et les aspirations des autres en promettant depuis six ans des choses que vous n’avez pas pu tenir et de vouloir ‘’ poser la 1er pierre en 2011 pour 300 familles.

Sans faire preuve d’un optimisme béat si la 1ere tranche se réalise nous serons encore 16 propriétaires à défendre nos terres.