Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Christian Prudhomme de retour en Bigorre

jeudi 2 août 2018 par rédaction

Ce midi, au sommet du Hautacam, Michel Pélieu, président du conseil départemental et Christian Prudhomme, directeur du Tour de France ont fait le point sur les retombées du Tour en termes de fréquentation, d’audience et d’impact économique. Michel Pélieu en a profité pour parler également de l’opération actuellement en cours, Pyrénées Cycl’n Trip, qui propose aux cyclistes amateurs de rouler comme des pros sur des cols réservés. Par ailleurs, Christian Prudhomme qui a accepté d’être le parrain de l’association Velo for kids a remis à cette occasion le premier vélo monopousseur à Odile Le Galliotte, directrice territoriale Gers et Hautes Pyrénées de l’APF France Handicap. Etaient présents à ce point-presse : Jacques Brune, président de HPTE, de la Communauté de communes de la Haute-Bigorre, vice-président du conseil départemental, Jean-Marc Abbadie, vice-président de la Communauté de communes Pyrénées Vallées des Gaves, représentant le président Noël Pereira, Philippe Carrère, président de la communauté de communes Aure-Louron, Mgr Xavier d’Arodes, chapelain du Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, coordinateur de la pastorale internationale du Sanctuaire, président de l’association Velo For Kids ; Patrice Bordères, président de Lourdes VTT et vice-président de Velo For Kids etc.

Christian Prudhomme a rappelé en préambule les relations étroites qui lient les Hautes-Pyrénées au Tour de France. « Vous avez les paysages, les routes, les cols pour faire rêver des générations de champions et des amoureux du vélo. J’avais promis de venir pour l’inauguration de Velo for kids qui me paraît être une opération formidable. Le vélo c’est synonyme de liberté. Cette opération est formidable dans le prolongement de ce que nous avons fait avec le département, avec la ville de Lourdes, avec le Sanctuaire. Le vélo procure de l’émotion. Ces émotions-là si on peut les donner à des gamins avec ce vélo pousseur qui leur permet de découvrir des choses, c’est absolument formidable. Le Tour de France doit être utile. Et s’il peut être utile avec sa force médiatique, j’en serais fort ravi. C’est d’abord pour Velo for Kids que je suis là, pour tous ces gamins, pour tous ces gens qui se battent bénévolement pour aider les enfants. J’ai été très heureux de voir des malades au pied du podium à Lourdes, dans le sanctuaire. C’est la seule chose que l’on nous a demandé : que les malades puissent voir »

« J’ai vu un monde fou sur les routes du Tour de France » (Christian Prudhomme)

Le directeur du Tour a coupé court à certaines rumeurs selon lesquelles il y aurait eu moins de monde cette année sur les routes. S’il admet que la première semaine a pâti de la coupe du monde de football, il fait remarquer que la moyenne des audiences du tour 2018 est supérieure à la finale de Roland Garros. Dans les Hautes-Pyrénées, on est dans les meilleures audiences du tour de France avec le col du Portet, l’étape Lourdes-Laruns qui a été somptueuse.

Indicateurs pour les Hautes-Pyrénées

"Sur l’étape Lourdes-Laruns, on a eu un pic à quasiment 6 millions de téléspectateurs, soit 50% d’audience, précise Michel Pélieu. Sur l’étape Luchon-Saint Lary, on est à 4,5 millions de téléspectateurs (46,1% de part d’audience). La moyenne du tour c’est 35,4%. Lourdes-Laruns a été l’étape suivie par le plus de spectateurs (124 000 spectateurs observés sur les cols selon des données extraites de la convention avec Orange). Dans le département, le tour a généré 57 000 nuitées. Avec un minimum de 50 euros, l’impact économique est très important. Concernant l’origine des spectateurs, selon les données fournies par Orange, Nouvelle Aquitaine arrive en premier, suivie de l’Occitanie, l’Espagne, le Royaume Uni, les Pays Bas. Pour le tour de France, le département a payé 130 000 euros. « Si l’on met en parallèle cette somme avec tout l’impact économique, la notoriété, la campagne de communication, les images véhiculées à travers le monde, il y a des procès qui n’ont pas lieu d’être », relève Michel Pélieu en réponse à ceux qui reprochent d’injecter trop d’argent dans le Tour de France.

Derrière le tour de France, il y a le Cycl’n Trip, autre initiative du conseil départemental avec HPTE qui consiste à privatiser les cols. Le lundi 30 juillet, la montée de Peyragudes, de Val Louron, d’Azet, col du Portet a drainé 525 cyclistes (+61% par rapport à 2017). Sur le col d’Aspin 460 cyclistes (+42% par rapport à 2017), le col du Tourmalet et la montée de Luz Ardiden 905 cyclistes (+84% par rapport à 2017). Ce jeudi, Hautacam et Couraduque 300 cyclistes. « Cela, insiste le président, se traduit par des ventes de séjours, des nuitées, de l’hébergement. Je remercie HPTE, l’office départemental des sports avec Marc Brüning, les communautés de communes concernées, les clubs cyclistes, les 150 personnes mobilisées sur la semaine. Le vélo fait partie de l’attractivité du département. En 2019, le Tour de France s’arrêtera dans les Hautes-Pyrénées. Après Paris, c’est le département le plus visité. »

Ils ont dit…

L’interview de Christian Prudhomme

MP3 - 6.6 Mo

Les remerciements de Michel Pélieu

MP3 - 1 Mo

Et ceux d’Odile Le Galliotte, directrice territoriale Gers et Hautes Pyrénées de l’APF France Handicap

MP3 - 1.3 Mo