Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Conseil municipal : Bruno Vinualès remet sa délégation à Josette Bourdeu, maire de Lourdes

jeudi 28 juin 2018 par rédaction

Je souhaite, avant toute chose remercier Josette Bourdeu de m’avoir fait confiance, en m’attribuant la délégation du tourisme et du développement économique.

Après plus de 150 ans de croissance, la concurrence internationale s’est largement développée, la SNCF retire ses trains, sacrifiant notre fréquentation et notre économie. Lourdes est arrivé à la fin d’un modèle. Avec le soutien de l’équipe municipale et administrative, nous avons redonné du souffle à nos finances grâce au succès de la mise en place de la taxe de séjour au réel. Libérés de la taxe au forfait les socio-professionnels récupèrent une aide financière non négligeable au moment où les hôtels doivent investir pour s’adapter aux nouvelles normes. La taxe de séjour représente au bas mot 2,5 millions d’euros par an. Elle doit être utilisée à rendre propre, embellir et moderniser la ville.

Nous avons renoué des liens à l’international afin d’augmenter la visibilité de Lourdes, d’ouvrir de nouveaux marchés et de nous inspirer des solutions qui fonctionnent déjà à l’étranger.

Nous avons élaboré le projet « Lourdes, carrefour international des pèlerinages » afin de créer des solutions de transport à petit prix. Alors que Ryan Air ne voulait plus ouvrir de lignes sur Lourdes, nous avons réussi à connecter Rome, Cracovie et Malte. L’an prochain deux nouvelles destinations seront programmées, assurant de nouvelles clientèles régulières et stables.

Nous avons réussi à établir des collaborations croisées avec le Sanctuaire, l’Etat, la région, le département et l’agglomération. Désormais, tous valident le constat que Lourdes est la solution de relance économique du territoire. Notre ville possède cette capacité si particulière de capter l’économie de l’étranger pour la redistribuer sur l’ensemble du département et même au-delà. Durant toutes ces années, Lourdes s’est construite sur le modèle du pèlerinage européen saisonnier. Nous avons maintenant l’opportunité de nous développer sur le modèle du grand tourisme international à l’année. Notre potentiel n’a jamais été aussi important…

C’est pourquoi il était essentiel de célébrer l’anniversaire des 160 ans des apparitions. De nos jours les visiteurs cherchent à vivre des expériences. Ils souhaitent s’instruire des histoires locales, vibrer au rythme de l’évènementiel. « Lourdes, 160 ans d’émotions » avec ses « I Love Lourdes », ses cadres photos, sa collection de conférences, ses défilés, ses concerts, ses expos, sa course des garçons de café et autres évènements, est le premier chapitre de ce nouveau modèle. Je suis très heureux d’avoir instauré cette dynamique, tout comme le départ du Tour de France avec l’aide du Président du Département, Michel Pélieu, et le soutien du Sanctuaire.

Je dois aussi remercier l’ensemble du corps administratif qui, malgré des moments difficiles m’ont toujours honoré de leur confiance. Nous avons su travailler avec envie, générosité et efficacité. C’est en rassemblant et en harmonisant les forces des collaborateurs, en discutant et en partageant avec la population que nous avons su imposer le succès dans nos différents projets.

Malheureusement depuis plusieurs mois, je ressens un sentiment d’emprisonnement. Des stratégies me sont imposées sans qu’elles me soient expliquées ou que je puisse les discuter. Ainsi je vois la masse salariale augmenter dangereusement, des projets validés avant d’être évalués, priorisés et valorisés. Les bancs de la grotte, dernier trésor de la ville, vont bientôt être proposés à la vente pour pallier les surcoûts de fonctionnement. Récemment, il a été affiché la volonté de construire une avenue Peyramale prolongée en place du pont Pomès. Cette voie a été immédiatement bloquée lors de la dernière crue qui n’était pourtant que décennale. Alors qu’un pont de remplacement au pont Pomès assurerait la continuité d’accès, en toute sécurité. J’en appelle à la plus grande vigilance car à chaque occasion la nature nous fait payer très cher l’insulte à la logique et au bon sens.

 Sous l’effet de l’incompréhension et de l’inquiétude, je n’ai pu voter le dernier budget de mars 2018. Madame Bourdeu m’en veut et je peux tout à fait la comprendre. La presse a d’ailleurs fait échos de sa désapprobation en relayant sa volonté de me retirer ma délégation. Fédérateur par nature, je peux témoigner que la politique politicienne et les clivages ont souvent coûté cher à Lourdes, dans le seul intérêt d’un clan ou d’une personne. Ceci n’est plus souhaitable. Vu le contexte difficile, j’ai tenu bon en m’imprégnant de sérénité. J’ai continué à positiver et à construire. Mais dès lors qu’un nouveau directeur général des services est en place, il est de ma responsabilité de tout mettre en œuvre pour créer les conditions les plus avantageuses, en faisant disparaître les potentiels écueils de discorde.

C’est pourquoi j’estime qu’il est venu le temps pour moi de remettre ma délégation, non sans regrets mais définitivement sans amertume. Je reste satisfait des grandes orientations que je suis parvenu à impulser et qui font déjà effet. Ainsi la courbe de fréquentation remonte et un grand nombre de voyants sont déjà passés au vert.

Bien entendu mon ambition pour notre territoire au potentiel hors norme reste intacte. Je vais persévérer à m’investir pour Lourdes, en tant que socio-professionnel, en tant qu’élu municipal, au département ou à l’Agglo, qui porte désormais les compétences tourisme et développement économique. Mais aussi partout ailleurs où mes visions et mes compétences seront partagées et appréciées. 

Jamais motivé par le pouvoir ou l’argent, seulement exalté par la volonté de victoires pour Lourdes, par la promotion des valeurs du message de Bernadette et par le respect lié à la confiance des lourdais, je continue à travailler avec force pour faire triompher notre économie et notre pays.