Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

L’ours poursuit son carnage

mardi 22 juin 2010 par rédaction

Même si les dégâts sont moins importants que dans le Couseran (Ariège), il n’en demeure pas moins que l’ours continue à faire des prélèvements aléatoires sur les troupeaux du département.

Lundi soir, en allant visiter ses bêtes à Saugué après plusieurs jours de brouillard, Carlo découvre une brebis dont le pie avait été arraché. Il constate par ailleurs un comportement anormal du troupeau très éparpillé. Aidé par d’autres éleveurs, il a réussi à regrouper son troupeau et constate qu’il lui manque deux brebis de race barégeoise ayant le label AOC. Une agnelle a été blessée sans gravité probablement dans sa fuite. Ce n’est qu’à la nuit que tout le monde a pu regagner la vallée en attendant que le constat officiel soit fait mardi matin.


Une exaspération de plus en plus forte

Cet ours sévit sur la Bigorre depuis le mois d’avril en ayant débuté son festin par des chèvres des Pyrénées, race en voie de disparition, au Cabaliros. Il a poursuivi au-dessus d’Estaing sur des brebis lourdaises, race pratiquement en situation d’extinction puis, déclaré et traité comme persona non grata dans ce secteur s’en est allé vers Saugué au-dessus de Gèdre où il s’est attaqué à plusieurs brebis barégeoises, race dont l’avenir est encore fragile malgré l’existence d’une AOC. Face à ce mépris de l’administration pour la protection de la biodiversité « ordinaire » et l’indifférence du bien-être animal, les éleveurs sont particulièrement sensibles d’autant que les relations avec les gardes du Parc ne sont pas au beau fixe. Lundi encore, prévenus dès le premier constat, le PNP n’était pas disponible. Il aura fallu, une fois encore, l’intervention de la préfecture et du maire de Gèdre, Francis Caussieu, pour voir arriver deux gardes accompagnés de deux gendarmes. Mais le constat officiel sera pour le lendemain. Pourquoi ?

Selon les informations que nous avons recueillies, il semble que les éleveurs, notamment les jeunes, n’en resteront pas là. Des actions dures pourraient être envisagées sans que nous sachions lesquelles.

Deux ours pour le Béarn

Après une réunion discrète à Llérida à laquelle la France aurait demandé à l’Espagne de fournir deux ours Cantabriques, des indiscrétions de l’Equipe Technique Ours laissent entendre qu’une lettre de Chantal Jouanno demande l’importation de deux ours destinés au Béarn. Encore un sujet qui pourrait bien mettre le feu aux Pyrénées dans les prochains mois.

Louis Dollo