Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
   
  
   
 

Sonia Penela, nouvelle sous-préfète d’Argelès-Gazost, est en poste

mardi 12 juin 2018 par rédaction

Comme le veut la tradition, pour son entrée en fonction, Sonia Penela, la nouvelle sous-préfète d’Argelès-Gazost, est allée déposer, hier lundi, à la mi-journée, une gerbe au pied du monument aux morts du chef lieu d’arrondissement. Et en fin d’après-midi, elle a rencontré la presse.

Célibataire, Sonia Penela est née à Toulouse en 1980. Elle a fait ses études de droit et de sciences politiques dans la ville rose puis a passé les concours de l’institut régional d’administration (IRA). « J’ai fait, nous a-t-elle dit, l’IRA de Bastia. À la sortie de l’IRA, j’ai choisi la préfecture. J’ai été chef de bureau du budget et de la logistique à Rodez. Ensuite, je suis allée au conseil général de la Haute-Garonne où j’étais responsable des marchés publics dans le domaine de l’eau et l’assainissement. C’est là que j’ai préparé et réussi le concours d’entrée à l’ENA, en interne. À la sortie de l’ENA, j’ai choisi le ministère de l’agriculture. J’étais en poste à Paris au service Europe et international du ministère de l’agriculture. J’ai eu des missions de réflexion sur la prochaine politique agricole commune qui arrive après 2020. A la suite du ministère de l’agriculture, j’ai demandé à venir au ministère de l’intérieur. J’ai été directrice de cabinet à la préfecture de la Dordogne auprès de Madame Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, ancienne préfète des Hautes-Pyrénées ».

La jeune énarque est sportive. Elle aime la randonnée. « Je ne suis pas une coureuse », répond-elle, préférant pratiquer le vélo. Cet hiver, elle va se remettre au ski.

En débarquant dans l’arrondissement, elle sait que l’ours sera un des sujets qu’elle aura à traiter. « Sans doute un des sujets prioritaires qui figurent dans ma lettre de mission que Madame la préfète m’a donnée avec précision et dans lequel je vais m’inscrire très clairement sur ce qu’a fait ma prédécesseure, à savoir tout le lien et les contacts qu’elle a eus avec les éleveurs, les différents partenaires sur le terrain ». Son passage au ministère de l’Agriculture l’a marquée et passionnée. « Les dossiers sont passionnants. Quel que soit le département où l’on se trouve, on a en France cette passion de l’agriculture. Des sujets agricoles, on en a partout. Revenir au ministère de l’intérieur, pour moi c’est ma maison. Du ministère de l’Agriculture, j’ai gardé des mécanismes clés, je sais un peu comment cela fonctionne. Le pastoralisme, l’agrotourisme ce sont des choses qui marchent bien. Les éleveurs savent mettre en valeur leur savoir-faire, les produits du terroir, leurs élevages, la partie circuits courts, les appellations ».

Ses autres priorités : les projets économiques au niveau de l’arrondissement, le suivi et développement des manifestations concernant Lourdes. Elle sera attentive aux problèmes de la sécurité même si celle-ci incombe en grande partie à la direction du cabinet de la préfecture. Elle pense déjà au Tour de France, au 15 août à Lourdes, au pèlerinage des gens du voyage.

Elle ne considère pas sa fonction comme un métier. Il s’agit avant tout de représenter l’État au niveau des territoires, de les aider, les accompagner, faire remonter les besoins. Quand on arrive sur un poste nouveau, comment fait-on ? « On s’appuie, dit-elle, sur les équipes que nous avons, sur les services, on reste à l’écoute des élus, des chefs d’entreprise, des chefs d’exploitation, de la population et il importe d’être sur le terrain. On lit aussi la presse pour comprendre le territoire ».

Elle est disposée à se rendre dans les réceptions des fêtes de village, parfois les choix seront difficiles car plusieurs se déroulent en même temps/ L’arrondissement d’Argelès-Gazost compte 87 communes.

Nous souhaitons la bienvenue à Sonia Penela, en espérant qu’à l’instar de ses prédécesseurs, elle entretiendra d’excellentes et confiantes relations avec la presse.

G.M.