Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Rue du Fort : piétonnisation ou fermeture ? La municipalité hésite...

vendredi 18 juin 2010 par rédaction

La lecture de la NR nous apprend ce matin, sous la plume de D(P)P, rédactrice préférée du maire de Lourdes, la tenue d’une réunion d’information qui a eu lieu mercredi soir, au château-fort, à l’initiative du très « démocrate » premier magistrat et où avaient été invités les habitants du quartier de la rue du Fort, l’une des trois rues les plus étroites de Lourdes.

Que nous apprend la plumitive de service ? Les bonnes intentions du maire de Lourdes bien sûr : « On voulait vous parler de la circulation dans cette rue du Fort. On pense soit à la mise en sens unique soit à la fermeture de cette petite rue. On veut votre avis mais on est là aussi pour aborder tous les sujets qui vous préoccupent ». Fichtre ! Il a fallu du temps à nos édiles pour s’apercevoir des problèmes dans ce quartier. Et quand le premier adjoint Peretto, chargé des travaux, affirme que le chantier d’assainissement a été un peu long, inutile de le dire aux riverains. Ils en ont souffert. Et ce n’est pas fini.

L’émanation de gaz carbonique par la circulation est devenue insupportable pour les riverains du secteur, surtout de la rue de la Grotte. Une solution a été pensée : faire de la rue du Fort une impasse. Ou carrément la fermer. Peretto est favorable à une fermeture définitive. Et pan au passage sur le petit train qui emprunte ladite rue. Bref, Peretto et son mentor de maire veulent que l’on respire mieux dans le coin. (NDLR. Nous aussi, en nous affranchissant, nous respirons mieux). D’aucuns aimeraient aussi une piétonnisation de la rue de la Grotte entre le café de La Rotonde et la place Marcadal.

Mais il n’y a pas que la pollution qui irrite les narines. La propreté laisse également à désirer. Les crottes de chiens font penser à des mines « puantes », ce qui est du plus mauvais effet pour les touristes et pèlerins. La solution ? Peretto et Arti sont désarmés. « Je ne sais pas ce qu’on peut faire de plus. On a pris un arrêté municipal, par contre les gardiens de ville ne peuvent pas prendre l’identité des contrevenants, seule la police peut le faire. Alors, il est très compliqué de verbaliser. Il faut absolument qu’il y ait des réactions citoyennes » peut-on lire sous la plume de la « voix de son maître ».

D(P)P aurait pu évoquer aussi la colère de certains commerçants envers le maire au sujet des deux « catastrophes » qui s’abattent sur les commerçants lourdais, à savoir le feu vert de la commission nationale d’aménagement pour le projet Guignard (Aquarium) et l’extension demandée par la société Storim pour le magasin Esprit, dans l’espace voisin (En tout cela fera 10 000 m2 de surfaces commerciales). Elle avait sans doute les oreilles (et peut-être aussi le nez) bouchées ... Quel rôle ont joué le maire et ses proches dans ce dossier ? Cela fera l’objet d’un « bruit et chuchotement ».

G.M.