Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
    
  
   
 

Retour sur la première réunion du SIMAJE (ACTUALISÉ)

mardi 9 janvier 2018 par rédaction

MP3 - 9.3 Mo

La synthèse de sa déclaration

"Je veux absolument une gouvernance collégiale, c’est-à-dire que c’est tous ensemble que nous prenons le destin de nos écoles et de notre petite enfance. Je compte sur vous pour vous investir dans les commissions qui seront créées. Les commissions détermineront la politique du SIMAJE. Je compte sur vous pour participer à ces commissions. Pour qu’on puisse réfléchir aux grands défis qui nous attendent. Il y en a plusieurs. D’abord les nouveaux rythmes scolaires. Là, la messe est dite. Nous savons tous que nous passerons aux 4 jours. Mais il va falloir penser à ces mercredis. Il faudra bien garder les enfants. Il y aura des horaires à déterminer. Le DASEN a été clair avec nous : il veut un consensus sur les rythmes scolaires. Il faudra des centres aérés de qualité pour que nos enfants soient gardés dans les meilleures conditions de développement de leur bien-être. Nous aurons aussi les grands projets de l’avenir avec le défi de la restauration scolaire. Nous sommes dépendants du département et du collège. Nous devons réfléchir comment nous pourrions faire de la restauration scolaire pour nous-mêmes. La réhabilitation des centres aérés de Biscaye et de la vallée de Batsurguère comme nous nous y sommes engagés. Il nous faut contenir le budget comme je m’y suis engagé. Nous allons fonctionner avec des attributions de compensation de l’agglomération qui sont rendues aux communes. Mon but en tant que présidente du SIMAJE c’est de ne pas augmenter la participation des communes. Il faut absolument que notre budget soit contenu dans l’enveloppe des attributions de compensation. Pour la petite enfance, nous étions prêts à la CCPL. La fusion avec l’agglo a retardé le projet. Maintenant à nous de démarrer nos crèches, la halte-garderie de la crèche à Soum de Lanne a été démolie. Il faut que les entreprises commencent. Qu’on donne de l’envie et de l’espoir aux habitants de ce territoire de croire en nous. Le concours d’architecte pour la crèche Saint-Vincent de Paul doit être lancé aussi. Nous aurons aussi le RAM à repositionner. Il faut que l’on soit tous unis, volontaires et le plus rapidement possible au travail.

Après mûre réflexion, il n’y aura pas d’indemnité pour les élus. Il ne serait pas bon de créer une ligne dans le budget pour indemniser. Je vous invite malgré tout à venir tous travailler, selon vos disponibilités bien entendu. Je compte sur vous et aussi sur le personnel pour mener à bien notre projet et participer à l’épanouissement des enfants de ce territoire et à leur bien-être".