Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Bartrès : brillante cérémonie pour la remise des insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite à Gérard Clavé, le maire de la commune

lundi 9 octobre 2017 par rédaction

C’est en présence d’une centaine de personnes rassemblées à la salle des fêtes de Bartrès que Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées, a remis, vendredi en fin d’après-midi, à Gérard Clavé, maire de la commune, les insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite. De très nombreux élus étaient présents : Jeanine Dubié, députée, Maryse Carrère, sénatrice, des conseillers départementaux, des collègues maires du pays de Lourdes et de la communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées, les adjoints et conseillers municipaux de Bartrès. Parmi l’assistance, on remarquait les représentants de la gendarmerie, le trésorier M. Leclerc, des membres de la Légion d’honneur, Ghislaine Taffary, présidente de l’association départementale de l’ordre national du mérite, plusieurs représentants de l’administration, notamment de la sous-préfecture, avec à leur tête Myriel Porteous, sous-préfète d’Argelès-Gazost. Gérard Clavé était évidemment entouré des membres de sa famille.

Ghislaine Taffary ouvrait la cérémonie en rappelant la vocation de l’ordre national du Mérite, second ordre national après la Légion d’honneur créé par le général de Gaulle.

L’hommage de Béatrice Lagarde,
préfète des Hautes-Pyrénées

"Mesdames, Messieurs,

Monsieur le maire, Cher Gérard Clavé,

Je dois vous dire en préambule le plaisir qui est le mien d’être aujourd’hui à vos côtés pour vous remettre les insignes de chevalier dans l’ordre national du mérite. Un plaisir, et surtout un honneur au vu de votre parcours, que j’ai découvert et qui impose le respect.

C’est parce que ce parcours exemplaire mérite d’être salué et de servir de modèle à celles et ceux qui viendront après vous que la République a décidé de vous honorer.

Monsieur le maire, votre parcours est d’abord l’histoire d’une réussite républicaine, d’une ascension par le travail et par l’engagement.

Vous avez grandi près de Lourdes, et si vous n’avez bénéficié d’aucune facilité, vos parents vous ont transmis le goût de l’effort et de la fierté qu’il procure. Dès l’âge de 14 ans, alors que beaucoup sont encore insouciants, vous avez travaillé comme pompiste dans le garage voisin. Vos jeudis soirs et vos vacances, c’est là que vous les passiez, et c’est comme cela que vous vous êtes acheté vos premiers vélos de course. Rien ne vous a été donné, vous avez tout conquis. Et surtout, vous étiez fiers de ne pas dépendre de vos parents.

Après avoir obtenu un diplôme de tourneur-fraiseur au lycée technique de Tarbes, vous êtes entré en 1970 à la SOCATA, entreprise emblématique de ce département. Vous y avez progressivement gravi les échelons : arrivé comme ouvrier spécialisé et ajusteur aéronautique, vous êtes devenu technicien au service après vente. Cette ascension, par l’effort et le labeur, est caractéristique d’un département industriel comme le nôtre. A travers vous, c’est un morceau d’histoire des Hautes-Pyrénées qui se livre. Et ce n’est qu’en 1998, après 28 années de bons et loyaux services, que vous quitterez l’entreprise pour prendre votre retraite, mais surtout pour vous consacrer pleinement à la vie publique.

Votre parcours, monsieur le maire, est en effet avant tout celui d’un homme qui, sa vie durant, a été un serviteur plein d’humilité.

Un serviteur désintéressé tout d’abord, car dans vos fonctions et dans vos engagements associatifs, vous avez toujours fait preuve d’un dévouement exemplaire.

Dès 1967, à tout juste 19 ans, vous êtes devenu sapeur pompier volontaire à Lourdes – engagement dont vous nous avez confié qu’il était votre plus grande fierté. Dès 1971, logé en caserne, vous effectuiez une semaine de garde de nuit par mois.

C’est là que vous avez découvert la force de la camaraderie et du collectif, si réconfortante dans les réelles épreuves que pouvaient être certaines interventions. Heureusement, toutes ne l’étaient pas, et je me suis même laissé dire qu’il vous arrivait de prendre des gardes au stade de rugby de Lourdes.

Vous êtes tout de même resté sapeur pompier volontaire jusqu’en 1986, lorsque votre santé vous a contraint à arrêter - c’est là sans doute la seule chose qui a pu vous y contraindre.

Vous avez également fait la preuve de votre altruisme en participant à la fondation de l’association d’aide à domicile en milieu rural, l’ADMR, en 1988. L’ADMR est aujourd’hui une structure d’aide à la personne essentielle dans le département, avec une présence sur plusieurs communes, bien qu’elle ait conservé son siège chez vous, monsieur le maire, à Bartrès. Au fur et à mesure de son existence, l’association a élargi la gamme de ses services à la population. A partir de 2006, en tant que président de l’ADMR, vous avez poursuivi cette entreprise. Aujourd’hui l’ADMR illustre parfaitement les formes d’innovation sociale dont nos territoires ruraux ont tant besoin.

Vous êtes aussi un serviteur de l’intérêt général, car vous avez donné sans compter pour votre commune. Conseiller municipal depuis 1983 et maire depuis 1989, vous avez su métamorphoser la ville. Je pense notamment au parking pour autobus, aux chemins piétonniers accessibles aux personnes en situation de handicap, aux travaux d’embellissement de la commune.

Vous avez été l’artisan de cette commune et c’est avec l’obstination que l’on vous connaît que vous avez rendu ses lettres de noblesse à l’histoire de Bartrès. Plus récemment, soucieux de tous les aspects de la vie des habitants, vous vous êtes fortement engagé au sein de la communauté de commune du pays de Lourdes et dans différents syndicats.

A ce titre, je ne peux m’abstenir de quelques mots sur les relations constructives et même chaleureuses vous vous avez toujours entretenues avec l’État et ses représentants. Chez vous les membres du corps préfectoral, et notamment les sous-préfètes, ont toujours été bien reçus. Tellement bien reçus qu’il y a quelques années, vous avez offert des fleurs à la sous-préfète d’alors pour son anniversaire lors d’une inauguration – je raconte évidemment cette anecdote de manière totalement désintéressée.

Encore cet été, la sous-préfète d’Argelès-Gazost vous a rendu visite et vous m’avez fait part de ses grandes qualités d’écoute et de votre belle entente.

Monsieur le maire, cher Gérard Clavé, au-delà de votre parcours, c’est un vrai plaisir de vous décorer ce soir car votre personnalité mérite, elle aussi, d’inspirer les générations futures.

Vous êtes un homme attentionné. Ce mot revient spontanément à votre propos chez ceux qui vous connaissent bien. L’attention à l’autre, le souci de ceux qui font face à des situations compliquées, la volonté de porter secours, voilà ce qui vous anime.

Mais pour mener ces combats, vous savez faire preuve d’une ténacité admirable. Certains dans cette salle se rappellent de la croisade que vous avez menée pour faire réparer les installations de télécommunications du clocher de l’église de Bartrès permettant les appels d’urgence.

Mais vous êtes aussi, monsieur le maire, un homme passionné. Passionné notamment par l’automobile, qui dès votre plus jeune âge vous a amené à cultiver de solides amitiés. Après avoir négocié votre première voiture avec votre père en 1967, vous faisiez des courses avec vos amis qui en avaient aussi. Et ce soir, la représentante de l’État que je suis fermera exceptionnellement les yeux sur les courses organisées avec une Scénic Rallye 2, roulant à plus de 200 km/h sur la route de Tarbes.

Et c’est toujours cette passion pour l’automobile qui vous a permis, monsieur le maire, de rencontrer votre femme, devant les auto-tamponneuses. De cette rencontre est née une belle famille. Vous pouvez être fier de vos enfants et petits-enfants à qui vous avez transmis le flambeau de l’altruisme je pense notamment à votre fils Eric qui travaille pour l’ADAPEI, une importante structure d’appui aux personnes en situation de handicap.

Je pourrais, monsieur le maire, poursuivre encore longtemps, mais nous avons tous compris à quel point vous avez votre place ici ce soir.

L’ordre national du mérite que vous allez recevoir ce soir récompense depuis plus de 50 ans votre engagement et encourage les forces vives du pays. Qui vous le contesterait ? Désormais, vous allez à votre façon représenter ces femmes et ces hommes qui, en se mettant au service de leur territoire et de leur communauté, se mettent au service de l’intérêt général et quelque part aussi, à leur modeste échelle, au service de la France.

Au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons chevalier de l’ordre national du Mérite".

Sous les applaudissements de l’assistance, la préfète remettait les insignes de chevalier dans l’ordre national du Mérite à Gérard Clavé qui prenait dans la foulée la parole.

Les remerciements de Gérard Clavé

Madame la Préfète 

Les propos aimables et élogieux, que vous venez de tenir à mon égard me touchent infiniment.

Croyez que je mesure hautement l’honneur que vous m’accordez en me remettant la Distinction de l’Ordre National du Mérite, que je reçois avec humilité et solennité.

Je vous suis aussi très reconnaissant d’avoir accédé à ma demande, pour que cette cérémonie se déroule dans mon Village de Bartrès, auquel je suis très attaché, où je me suis beaucoup investi sans compter de mon temps, 

Permettez-moi d’adresser aussi mes remerciements aux personnalités présentes :

Madame la sous-préfète, Madame la Député, Madame la sénatrice,

Monsieur le président du conseil départemental excusé,

Mesdames et Messieurs les conseillers Départementaux, 

Monsieur le Président et les vices présidents, de la Grande Agglo Tarbes Lourdes Pyrénées, les DGS et DGA,

Mesdames et Messieurs les Maires, et ancien Maires,

Monsieur Jojo Dupas ancien maire de Bartrès,

Messieurs de la gendarmerie, Monsieur Leclerc trésorier,

Messieurs les membres de la légion d’honneur,

Madame Taffary, Présidente de l’association de l’Ordre National du Mérite des Hautes Pyrénées,

Ainsi que Messieurs les membres de la section de l’O.N.M. qui m’entourent, je suis fier de vous rejoindre et je ferai tout pour en être digne.

Sans oublier toutes les personnes présentes qui me font aujourd’hui l’honneur et le plaisir de leur présence.

Je remercie José Marthe de m’avoir proposé à plusieurs reprises dans l’ordre national du mérite, je regrette beaucoup son absence aujourd’hui pour cause de santé, ce qui me réjouit c’est que son état s’est nettement amélioré.

 J’espère que nous le verrons très bientôt parmi nous et nous lui souhaitons tous un prompt rétablissement.  

Je remercie aussi notre député Janine Dubié d’avoir suivi le dossier, avec une attention particulière.

En ce jour je tiens à associer pleinement et à remercier mon épouse et mes enfants, qui ont toujours été d’un grand réconfort, dans les moments difficiles.

Je suis issu d’une famille de cheminots toute simple, de ce fait mes parents ont travaillé dur pour permettre à ma sœur et moi-même de réussir dans la voie que nous avons choisie. Leur caractère de rigueur et d’exigence m’ont marqué, comme la tendre affection dont ils nous ont entourés.

Avant de retracer quelques faits marquants de ma carrière professionnelle et vie publique,

Je tiens à remercier tous les conseillers municipaux successifs, avec qui j’ai eu un grand plaisir de travailler, qui m’ont toujours accordé leur confiance en votant les projets que je proposais.

 Notre village est magnifique, nous l’avons transformé et embelli ensemble.

 Tous ces travaux d’investissements ont contribué à une vraie amélioration du cadre de vie des Bartrésiens et ont surtout dynamisé l’économie de notre village où il fait bon vivre.

Et je peux vous dire que très souvent je reçois des félicitations sur la beauté et la propreté de notre commune.

Sapeur-pompier volontaire à la ville de Lourdes à l’âge de dix-huit ans pendant vingt ans, logé à la caserne, je garde un excellent souvenir, avec une très bonne ambiance et de camaraderie, malgré parfois des interventions dramatiques et dures à supporter, je remercie la présence de mes anciens collègues et amis.

Ma carrière professionnelle deux ans à Creusot Loire à TARBES comme ajusteur, trente-huit ans à la SOCATA d’abord comme ajusteur outilleur, contrôleur qualité, puis technicien au service après-vente.

Bénévole à l’association A D M R Ets Ligades pendant environ une vingtaine d’années comme membre actif puis comme président, au sein d’une très bonne équipe de bénévoles, à qui je rends hommage aujourd’hui, qui faisait le maximum pour que l’on garde le plus longtemps possible les personnes âgées à leur domicile, ainsi que les portages des repas à domicile.

Vice-Président à la CCPL, en charge des marchés publics, je remercie Jean Pierre Artiganave pour la CCPL et Gérard Trémège pour la Grande Agglo TARBES LOURDES PYRENEES, de m’avoir accordé leur confiance.

 Je suis aussi très heureux de travailler au niveau des marchés publics avec des techniciens de grande qualité professionnelle, c’est très rassurant pour l’élu que je suis, je les remercie de leur présence.

Je rends hommage à tous les êtres d’exception qui m’ont entouré et que j’ai pu rencontrer sur mon chemin professionnel, d’élu et de bénévole.

Merci à toutes les personnalités, les hommes et les femmes exemplaires, les Bartrésiens, les membres du conseil municipal, les élus ici présents et à vous Madame la Préfète, pour cette reconnaissance.

Actuellement comme vous le voyez, je me déplace avec des cannes et en fauteuil roulant j’espère que c’est momentané, cela ne m’empêche pas de remplir mes fonctions de Maire, vice-président de la Grande Agglo Tarbes Lourdes Pyrénées, Président du Syndicat de l’eau des Trois Vallées.

 

Je remercie sincèrement tous mes collègues élus, principalement Gérard, Jean Claude, Jean Marc, Jeantou, Jean-Paul, qui à chaque réunion, me descende et me remette délicatement le fauteuil dans le coffre de ma voiture, et je vous dis tant que la tête marche les jambes suivront.

Je terminerai chers amis en disant que quelles que soient les difficultés rencontrées, la vie est magnifique.

La plus belle des récompenses est la satisfaction de nos concitoyens, votre satisfaction.

Je dédie cette magnifique distinction qui m’honore, à ma famille, aux Bartrésiens, aux élus qui m’ont accordé leur confiance et à toutes les personnes avec qui j’ai eu l’honneur et le plaisir de travailler.

Vive Bartrès le village où il fait bon vivre, la beauté de nos belles montagnes, et encore une fois merci à vous tous.

Je vous invite à partager le verre de l’amitié, animé par nos deux musiciens Jean-Louis et Denis.

Après avoir reçu les chaleureuses félicitations des invités, Gérard Clavé invitait l’assistance à lever le verre de l’amitié, à se restaurer autour du buffet et à goûter de bons moments de convivialité, accompagnés musicalement par les excellents Jean-Louis et Denis. Ce fut une bien belle soirée pour la commune de Bartrès mise à l’honneur par son premier magistrat.

G.M.

Diaporama
AGRANDIR