Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Législatives : que vont faire les électeurs de droite dans la 2ème circonscription ?

vendredi 16 juin 2017 par rédaction

Le premier tour des élections législatives s’est traduit dans les Hautes-Pyrénées par l’arrivée en pole position des deux candidats de La République En Marche. Dans la première circonscription, le fait que Jean-Bernard Sempastous soit en tête n’a pas été une surprise, puisque que Les Républicains (la droite et le centre) ne présentaient pas de candidat, ce qui faisait du maire de Bagnères-de-Bigorre le grand favori. Son score de 43,15% avec 12 488 voix d’avance sur Sylvie Ferrer (La France Insoumise) le met à l’abri d’une défaite, il devrait se détacher largement dimanche soir et succéder ainsi au socialiste Jean Glavany, le grand battu du scrutin.

Par contre, dans la 2ème circonscription, rien n’est joué même si la candidate de la République En Marche, Marie-Agnès Staricky avec 32,16% se détache largement devant la députée sortante Jeanine Dubié (16,53%), suivie de Clément Menet (LR-UDI) avec 14,16%, Charles Rocheteau (La France Insoumise) 13,92%, Olivier Monteil (FN) 11,09%. Loin derrière se classent les candidats n’ayant pas franchi la barre des 5%, à savoir Marie-Pierre Vieu (PCF) 4,81%, Cécile Bourdeu d’Aguerre (EELV) 2,54%, Pauline Bach-Lapize (Debout la France) 1,55%, Sabrina Verdier (Div) 1,07%, François Meunier (LO) 0,83%, Albert Danjau (Ecologiste indépendant) 0,83% et Nathalie Volpe Fatmi (Div) 0,50%. A l’exception de Marie-Pierre Vieu et du Parti communiste qui ont appelé à voter pour Jeanine Dubié, aucun autre candidat ne s’est officiellement désisté. Ce qui ouvre la porte à beaucoup d’hypothèses. Que fera l’électorat de droite qui a voté pour Clément Menet, lequel n’a pas donné de consigne de vote malgré certaines rumeurs que colporteraient des ralliés de la dernière heure à la candidate de La République En Marche. Il semblerait que beaucoup d’électeurs de droite (combien ? certaines sources parlent de 40%), notamment dans le pays de Lourdes, opteraient pour Jeanine Dubié, la "Bigourdane", dont le combat pour la défense de la ruralité a été salué à gauche et à droite, sans oublier qu’elle s’est rangée aux côtés des maires des communes rurales lors du combat contre la grande agglomération.

On aurait bien aimé avoir un débat entre Marie-Agnès Staricky et Jeanine Dubié pour permettre aux électeurs de se prononcer. Hélas, la candidate de la République En Marche n’a pas donné suite, invoquant des raisons peu convaincantes. Cette attitude qui a été souvent perçue comme une faiblesse découlant d’un manque de connaissance du territoire et de ses problèmes pourrait lui faire perdre des voix. Cet entre deux tours a été l’occasion pour de très nombreux élus de monter au créneau et de défendre le travail parlementaire et de terrain de Jeanine Dubié. Que feront les électeurs qui ont choisi d’autres candidats au 1er tour ? La France Insoumise n’a donné aucune consigne de vote. Ses 6413 voix vont peser. Les électeurs de Charles Rocheteau grossiront-ils le camp des abstentionnistes ? Ou choisiront-ils une candidate plutôt que l’autre ? Idem pour le Front national et son matelas de 5106 voix. Pas de consigne de vote de ce côté-là non plus.

Quant au principal réservoir de voix, il est chez les abstentionnistes (42 000). Si une partie d’entre eux décident de se mobiliser, cela peut changer la donne. C’est dire si l’incertitude demeure sur cette circonscription pour désigner la députée qui la représentera à l’assemblée nationale.

G.M.