Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Josette Bourdeu sévèrement taclée par Marie-Françoise Abadie, sœur de François Abadie, ancien maire de Lourdes !

mercredi 3 mai 2017 par rédaction

Nous avons été destinataire ce jour, ainsi que plusieurs organes de presse, d’une lettre adressée par Marie-Françoise Abadie, sœur de François Abadie, ancien maire de Lourdes, de 1971 à 1989, et ancien sénateur des Hautes-Pyrénées de septembre 1983 à mars 2001, à Josette Bourdeu, l’actuelle maire de Lourdes, membre de la même famille politique : le PRG.

Cette correspondance est un véritable réquisitoire contre Josette Bourdeu. Marie-Françoise Abadie dont on sait qu’elle a toujours été attachée à la ville de Lourdes envoie du lourd ! Elle met l’accent sur ce qu’elle qualifie de bourdes, d’aberrations, pointant les dépenses pas toujours justifiées. Elle dénonce la suppression de la circulation alternée bd de la Grotte/rue de la Grotte. Le bétonnage des rues de Lourdes ne trouve pas grâce à ses yeux tout comme le remplacement des armes de la ville par un slogan qui fait rire selon elle à l’extérieur de Lourdes. Visiblement, elle ne donne pas de grandes chances à Josette Bourdeu d’être réélue en 2020.

Nous reproduisons ci-dessous la lettre manuscrite (.pdf) adressée à Josette Bourdeu.

Marie-Françoise ABADIE

9, place Marcadal

LOURDES

 

 

À l’attention de

Madame Josette Bourdeu,

Maire de Lourdes

 

Lourdes, le 02 mai 2017

 

Madame le Maire,

 

Lorsque vous avez été élue, après vous être présentée comme successeur de François Abadie et membre du P.R.G., je me suis réjouie et vous ai même félicitée à vos débuts.

 

Mais j’ai commencé à déchanter au vu des bourdes, des aberrations continuelles et des dépenses incessantes (pas toujours justifiées) qui marquent la première partie de votre mandature.

 

Je prends donc la liberté de vous écrire pour vous faire part de mon étonnement et de mon incompréhension concernant quelques points, entre autres…

 

-La circulation alternée Bd de la Grotte/Rue de la Grotte avait été mise au point pour que les commerçants et les hôteliers de ces deux voies puissent bénéficier, notamment en basse saison, du passage d’éventuels clients en voiture.

À l’origine, le changement se faisait toutes les semaines, puis on est passé à 15 jours. Et tous les Lourdais étaient satisfaits, car c’était efficace et cela ne favorisait pas les uns au détriment des autres.

En supprimant la circulation alternée, il est évident que les riverains du Bd de la Grotte seront les bénéficiaires de votre décision. On est donc en droit de s’interroger sur cette forme de favoritisme, injuste pour les riverains de la rue de la Grotte.

 

-Tous les vrais Lourdais savent qu’en 1858 le Bd de la Grotte n’existait pas et que le seul chemin pour aller à Massabielle était la rue de la Grotte.

Vous induisez donc en erreur les pèlerins et les touristes qui se fient au fléchage intensif leur indiquant un quartier soi-disant historique.

Une fois de plus, le passage par le Bd de la Grotte est favorisé !…

 

-Les rues de Lourdes ne sont pas la « promenade des Anglais » ! Leur « bétonnage » actuel est abusif, pour ne pas dire ridicule.

Il suffirait d’un individu armé pénétrant dans les sanctuaires pour faire des victimes dans cet endroit, logiquement le plus exposé. Un service de surveillants ne serait-il pas suffisant ? Il empêcherait, de plus, d’ennuyer les automobilistes.

 

Le stationnement dans la rue longeant la basilique Saint Pie X est actuellement supprimé (donc pas de recettes pour la ville !) et n’importe quel piéton passant entre les blocs de béton et la basilique pourrait sans problème y déposer un engin explosif.

-Pour terminer : je ne m’explique pas que l’on ait jugé bon de remplacer les armes de la ville par un « slogan »… que je préfère ne pas qualifier, et qui fait rire même à l’extérieur de Lourdes…

 

Il est probable que votre intransigeance et votre obstination à ne pas tenir compte de l’opinion des Lourdais, et de leurs demandes justifiées, vous permettront d’économiser les frais de campagne pour les prochaines municipales…

 

À moins que vous ne reveniez à plus de réalisme, et que vous défendiez, enfin, les VERITABLES INTERETS de la ville, qui appartient aux Lourdais, et non à la municipalité Bourdeu.

 

« Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre », dit-on, mais puisque « l’espoir fait vivre », espérons en des jours meilleurs.

 

Salutations.

 

Marie-Françoise Abadie

Soeur de François Abadie, maire de Lourdes de 1971 à 1989


titre documents joints

3 mai 2017
info document : PDF
505.7 ko