Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
   
 
  
 

Les Républicains en campagne à Lourdes : "François Fillon sera présent au second tour"

mardi 18 avril 2017 par rédaction

À cinq jours du premier tour de l’élection présidentielle, le comité de soutien départemental à François Fillon présidé par Clément Menet, a organisé ce mardi en fin de matinée, une rencontre-débat, dans un établissement lourdais. Autour de Clément Menet, on notait la présence de Gérard Trémège, président de la fédération départementale Les Républicains ; Sylvain Peretto secrétaire départemental LR ; Jacques Béhague, président du bureau politique.

 

Sylvain Peretto a pris la parole en premier, demandant aux militants d’aller convaincre les indécis. « Dans notre camp, dit-il, certains doutent. Nous avons les convaincus, les hésitants et les égarés. L’heure n’est plus à l’incertitude. À droite, avec François Fillon nous avons le meilleur et nous allons l’amener jusqu’à la victoire. À Lourdes, pour les 15 bureaux de vote, plus de 30 personnes ont répondu favorablement. Je souhaite que les Lourdaises et les Lourdais se mobilisent pour que François Fillon sorte en tête au premier tour dans notre ville.  »

Gérard Trémège : « L’élection présidentielle se joue au premier tour ! »

 

« Dimanche, déclare Gérard Trémège, vous allez choisir le futur président de la République. Cette élection se joue au premier tour. Je vous remercie pour le travail que vous avez effectué ces dernières semaines, dans des conditions difficiles, avec des opérations de tractage, des rencontres sur les foires, les marchés etc. Dans des conditions difficiles je le répète. Le rendez-vous de dimanche prochain est un rendez-vous capital pour l’avenir de notre pays. Cette élection présente une particularité. C’est le point sur lequel je voudrais insister en direction de tous ceux qui se disent déçus, indécis ou d’égarés. Dimanche, vous allez tout de suite choisir le président de la république de la France. Celui qui sera qualifié pour le deuxième tour vraisemblablement face à Mme Le Pen aura pratiquement 90 % de chances d’être élu au deuxième tour. Il n’est plus question de dire au premier tour j’élimine et au deuxième tour je choisirai. Il s’agit de choisir tout de suite. Nous devons impérativement mobiliser tous ceux qui doutent aujourd’hui. Je dirais : qui est parfait dans ce bas monde ? Personne et en politique pas plus que dans d’autres domaines. Aujourd’hui, si on analysait, comme ça a été fait pour M. Fillon, tout ce qui s’est passé dans sa vie politique et privée depuis 30 ans on trouverait quelque chose chez n’importe qui. Sauf que là, il y a eu une focalisation assez exceptionnelle au sens négatif du terme avec les déconvenues qui en ont résulté. Je sais ce que représente l’acharnement contre une personne. J’en suis victime moi aussi.(..) Le candidat courage qui redressera notre pays c’est François Fillon (AUDIO)

 

Jacques Béhague est convaincu que Les Républicains ont une grosse carte à jouer. « L’enjeu de la France est dans nos mains. Il ne faut pas oublier d’aller voter, toutes les voix seront nécessaires, il ne faudra pas se disperser. Le premier tour sera capital. On a les moyens avec un candidat comme François Fillon de gagner cette élection. Il a un tempérament, il l’a montré. Ayez confiance, n’ayez pas peur, soyez fiers d’être de droite, ce n’est pas une tare ».

 

Clément Menet partage tout ce qui a été dit par ceux qui l’ont précédé concernant la nécessité absolue d’une grande mobilisation dimanche prochain." C’est vrai, relève-t-il, que c’est au premier tour que risque de se jouer cette élection puisque pour la première fois dans la Ve République, on a quatre candidats qui sont en mesure d’être qualifiés pour le deuxième tour. L’enjeu est donc de choisir qui parmi les quatre nous voulons avoir au second tour. Le peuple de droite saura faire un choix rationnel et efficace. Il comprendra que les enjeux sont trop importants". Évoquant les affaires ayant perturbé la campagne de François Fillon, il lâchait : « Quand la moralité s’installe en politique, on passe rapidement à l’inquisition. C’est un petit peu ce qu’il s’est passé pour François Fillon. Je dois dire que l’on a perdu de vue l’essentiel, c’est que François Fillon est probablement le seul qui a un programme résolu et efficace, un projet pour notre pays. D’abord parce que c’est le seul qui a un diagnostic lucide. Pendant trois ans, il a porté ce diagnostic en parcourant le pays ». (AUDIO).

 

G.M.