Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
 
    
 
  
 

Communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées : un budget 2017 (de transition) de 81 millions d’euros

vendredi 14 avril 2017 par rédaction

Le budget primitif 2017 de la communauté d’agglomération Tarbes-Lourdes-Pyrénées constituait le moment fort du conseil communautaire qui s’est tenu hier soir à Lourdes, sous la présidence de Gérard Trémège et pour lequel 123 votants se sont exprimés sur un ensemble de 133 conseillers communautaires.

Gérard Trémège : « On est conscient qu’on avance dans le brouillard  »

Auparavant Gérard Trémège avait fait une déclaration concernant la nécessité d’établir un pacte fiscal et financier sur 12 ans, sur les objectifs à atteindre, sur la nécessaire solidarité entre les territoire de l’agglo. (AUDIO)

Un budget établi dans des conditions difficiles

Avant que le rapporteur Denis Fégné présente le budget primitif 2017, Gérard Trémège intervenait : « J’ai eu l’occasion de rencontrer les maires des trois pôles pour parler de ce projet de budget 2017 qui est un budget un peu particulier. Je dois vous dire d’abord que ce budget a été établi par nos services que je remercie qui ont fait un travail formidable et dans des conditions difficiles, avec des éléments que nous ne possédions pas. Nous avions le choix à un moment donné entre demander un report du vote du budget après le 15 avril à la préfète n’ayant pas les éléments que l’État doit nous fournir ou essayer de préparer un projet de budget avec les éléments dont nous disposons sachant que ce budget fera inévitablement l’objet d’une décision modificative au mois de juin sur quelques points que je vais évoquer » (AUDIO)

Pour Denis Fégné « ce budget de transition montre une addition de projets de territoires, de besoins. C’est une mise en commun, un premier pas que nous faisons ensemble avec la volonté de nous organiser. Ce premier pas budgétaire a été très difficile à mettre en œuvre car nous avons dû faire face à de nombreuses incertitudes sur la dotation de compensation, la dotation de l’intercommunalité, sur le FPIC, sur la fiscalité ». (AUDIO)

Présentation synthétique du budget principal 2017 (Lire)

Yannick Boubée demande que le budget soit voté par section

Yannick Boubée, au nom des élus de gauche, demandait que le budget soit voté par section, ajoutant dans la foulée qu’il voterait sans problème la section de fonctionnement. Pour l’investissement, il souhaite un accord sur une méthode, une hiérarchisation des projets d’équipements, que soient favorisés ceux qui créent du développement économique et de l’emploi. (AUDIO)

Prenaient ensuite la parole (AUDIO) Gérard Trémège qui répondait à Yannick Boubée ; puis Marie-Pierre Vieu (vers 7’), Francis Touya qui répondait à Yannick Boubée sur le bâtiment 313 (13’46) ; Jean-Bernard Gaillanou (15’30) ; réponse de Gérard Trémège à Jean-Bernard Gaillanou (17’20) ; Pierre Montoya (18’) ; Jean-Michel Ségneré (19’38).

Le vote

La section de fonctionnement était votée à l’unanimité, y compris par les élus du Front de gauche.

S’agissant de la section d’investissement, compte tenu des incertitudes concernant les compétences à venir et notamment sur la question scolaire, les élus du Front de gauche (13) s’abstenaient. Yannick Boubée annonçaient qu’avec son groupe, il voterait tout le budget d’investissement. Certains élus du groupe (25 d’entre eux) s’abstenaient sur le chapitre 45 (vote de 50 000 euros pour les études sur le bâtiment 313). Jean-Bernard Gaillanou votait contre.

Le budget primitif 2017 (81 138 217 euros) était donc voté par la majorité de l’assemblée.

G.M.


titre documents joints

14 avril 2017
info document : PDF
263 ko