Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Plan de circulation : Mais où est donc passé le cabinet Iris Conseils ?

mercredi 15 mars 2017 par rédaction

En novembre 2016, Alain Abadie, adjoint en charge des travaux et délégué à l’aménagement urbain, et Alexandre Artus, le dernier venu des services techniques de la ville de Lourdes, avaient déclaré dans un article de presse (lire) qu’une entreprise - (NDLR. Le bureau d’études Iris Conseils Régions, dont le siège est situé au n°1 de l’avenue Georges Clemenceau à Cenon (33150) - avec laquelle la municipalité a passé un marché d’un montant de 52 267, euros Hors TVA, était venue étudier la circulation à Lourdes. L’objectif était de restructurer le plan de circulation pour une meilleure fluidité. Louable intention.

Et il nous était annoncé que le diagnostic devait sortir durant ce mois de novembre 2016. Des comptages de véhicules aux entrées de la ville (en arrivant de Tarbes ou d’Argelès) avaient été effectués, de même qu’une enquête de terrain avait été entreprise auprès des riverains de la place Monseigneur-Laurence et de l’avenue du Paradis. Plusieurs points noirs avaient été relevés, principalement aux abords du Sanctuaire et au carrefour Bouillot. Comme si cela était une découverte ! Il y a longtemps que les Lourdais le savent…

Pour solutionner ces problèmes, on annonçait une nouvelle signalétique à destination des automobilistes et surtout des bornes escamotables qui coûteront la bagatelle de 1,5 million d’euros et qui devraient être installées en pleine saison, sans doute au mois d’août, afin de limiter la circulation à certaines heures de la journée et en soirée, notamment dans ce que l’on appelle l’espace sacré (autour du Sanctuaire). Déjà, de façon autoritaire, sans aucune concertation, il était annoncé l’abandon définitif du système d’alternance rue et boulevard de la Grotte. Ces deux axes de circulation seraient descendants. On sait aujourd’hui que ce n’est plus d’actualité. Le prolongement de l’avenue Peyramale permettrait d’avoir une voie à double circulation et restreindre la pollution constatée dans le secteur. 

Où en est-on aujourd’hui ?

Du côté de la municipalité, on met en avant l’aspect sécurisation qui est en fait un prétexte pour aboutir à une piétonisation près du Sanctuaire. « Cela permettrait d’éviter une enquête qui est obligatoire lorsqu’il s’agit de mettre en place une piétonisation. Il importe notamment d’en mesurer les impacts économiques », confient des socio-professionnels. Aujourd’hui, on n’entend plus parler du bureau d’études Iris. Qu’est-il devenu ? Qu’on se rassure, il n’a pas disparu. Le contexte lourdais l’a-t-il découragé de mener à bien son diagnostic ? Renseignements pris autour de ce dossier épineux : les uns et les autres ne savent plus sur quel pied danser. Des commerçants suggèrent même d’aller se renseigner à Hagetmau où un conflit a opposé l’association des commerçants à la commune suite à un projet d’aménagement du centre-ville porté par la société Iris Conseil (lire).

Décidément pauvre ville de Lourdes que l’on s’obstine pourtant à toujours faire passer pour « l’inspiratrice » . Le ridicule ne tue pas…

G.M.