Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Une conférence sur les grands marchés transatlantiques à Lourdes ce jeudi soir

jeudi 16 février 2017 par rédaction

« Grands marchés transatlantiques : menace ou opportunité pour les populations ? Tel est le thème de la conférence-débat proposée, ce jeudi 16 février 2017 à 19h à la salle moyenne du Palais des Congrès de Lourdes, par le collectif Stop TAFTA 65. Le juriste Frédéric Viale, auteur du « Manifeste contre les Accords Transatlantiques », animera la soirée.

Alors que le Parlement européen vient de ratifier l’accord économique et commercial global (CETA) avec le Canada, les grands traités transatlantiques reviennent sur le devant de la scène. TAFTA ou CETA, ces sigles dissimulent des opportunités commerciales importantes pour les uns, des menaces sur l’emploi, l’environnement ou la souveraineté des Etats pour les autres. Le collectif Stop TAFTA 65, qui rassemble des citoyens bigourdans sensibilisés à ces enjeux d’avenir, a invité pour une conférence-débat, ce jeudi 16 février 2017 à 19h, au Palais des Congrès de Lourdes, Frédéric Viale. Juriste, membre du Conseil scientifique d’ATTAC France et du Collectif national Stop Tafta, il est l’auteur du « Manifeste contre les Accords Transatlantiques ». La soirée sera l’occasion d’un échange approfondi sur le contenu de ces accords, qu’ils soient déjà ratifiés, comme le CETA avec le Canada, ou en cours de négociation, comme le TAFTA avec les Etats-Unis. Les militants du Collectif critiquent notamment « la parfaite opacité dans laquelle se déroulent les négociations », et le poids des « Lobbies des Multinationales ». Ils détaillent aussi plusieurs conséquences possibles pour la vie quotidienne des peuples européens. La suppression de presque tous les droits de douane agricoles. L’importation de viandes rincées à l’eau recyclée. L’association des lobbies industriels pour la formulation de nouvelles règlementations. L’introduction d’un mécanisme d’arbitrage privé investisseur-Etat. Ou encore, la privatisation possible de certains services publics. Ces perspectives suscitent l’inquiétude et la mobilisation des militants du Collectif Stop TAFTA, dans les Hautes-Pyrénées comme dans le reste de l’Hexagone. Ils espèrent sensibiliser le public bigourdan à ces questions, en commençant par le débat public de ce jeudi soir à Lourdes.

Jean-François Courtille