Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Conseil municipal : les 5 élus de l’opposition quittent le conseil, la séance ne peut avoir lieu faute de quorum !

mercredi 8 février 2017 par rédaction

Ce que nous pressentions, depuis deux jours, s’est exactement passé (lire notre article ‟Conseil municipal : quorum es-tu là  ?” mis en ligne cet après-midi, vers 16h30. Josette Bourdeu a été victime du quorum. Un véritable affront pour un-e maire 

Il régnait une drôle d’atmosphère sur le coup de 18h25. La salle du conseil était quasiment déserte. Le premier élu à venir était Claude Heins (LR). A 18h30, toujours pas d’âme en vue. Puis arrivent presque en même temps 4 autres élus de l’opposition (Jean-Pierre Artiganave, Marie-Henriette Cabanne, Michel Rebollo et Marie-Bernadette Xerri) et un peu plus d’une dizaine de conseillers de la majorité. Le temps de se compter et Josette Bourdeu annonce soulagée que le quorum est atteint (19 présents, soit 14 de la majorité et 5 de l’opposition). Bref, on peut commencer. Elle commence par annoncer le retrait de deux dossiers de l’ordre du jour.

Josette Bourdeu (AUDIO) : ‟ Il s’agissait de présenter aujourd’hui les études de programmation pour l’Office de tourisme en bas de ville et pour la rénovation du pic du Jer. Ces deux questions ont été retirées car nous avons eu le rendu définitif de l’étude sur l’église paroissiale. Nous l’avions voté et positionné sur le budget 2016 (600 000 € TTC). Nous avons demandé une étude pour évaluer les besoins. Elle a été menée par le cabinet Defol-Mousseigne et nous a été rendue définitivement il y a 15 jours. Cette étude a été présentée devant le groupe majoritaire la semaine dernière et devant l’abbé Duhar, curé de Lourdes. Devant la gravité de l’étendue des dégâts des structures de l’église, nous avons décidé de mettre en stand-by les réalisations de l’Office de tourisme et de l’aménagement du Pic du Jer. Il y a une réelle urgence à prendre des décisions importantes par rapport à l’église. Nous devons revoir nos priorités dans une perspective de précaution et de sécurité des personnes par rapport à la fréquentation de l’église. Nous sommes obligés de prendre des dispositions différentes de ce que nous avions prévu. Je vais demander à M. Defol de venir vous présenter la réalité des dégâts de la situation de l’église pour en comprendre la gravité.

Michel Rebollo (UDI) demande la parole (AUDIO) et déclare que l’opposition, contrairement à la majorité municipale, n’a pas été informée. En conséquence, il décide de quitter la séance, suivi dans la foulée par les 4 autres élus de l’opposition. Conséquence : il ne restait plus autour de la table communale que 14 élus. Adieu le quorum ! Pour la première fois dans l’histoire de Lourdes, un conseil municipal était interrompu, à cause de ce satané quorum. Pour Josette Bourdeu, c’est une déconvenue supplémentaire et ça fait réellement tâche. Depuis pas mal de temps déjà, on constate que les rangs de la majorité s’éclaircissent au conseil municipal. Et que l’opposition fait souvent l’appoint pour atteindre le quorum. Cela prouve que Josette Bourdeu tient de moins en moins ses troupes. Rien d’étonnant quand on entend les commentaires critiques et agacés de certains de ses colistiers qui souffrent d’un manque de considération. Ce qui a marché une fois peut se reproduire. Bref, ce sont trois années d’incertitude qui risquent de planer au-dessus de la tête de JB et de ceux qui demeurent encore fidèles.

Le quorum faisant défaut, la parole était laissée à l’architecte lourdais Michel Defol pour dresser le constat des dégâts qu’il convient de réparer au plus vite dans une fourchette de 600 000 euros TTC. Les travaux de remise en état de l’église paroissiale devraient durer jusqu’en 2018. Leur coût : au moins 3 millions d’euros TTC. Et une tuile de plus qui tombe sur la tête.

G.M.