Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Josette Bourdeu, maire de Lourdes, nous écrit (Droit de réponse)

lundi 6 février 2017 par rédaction

 

Monsieur le Directeur de la Publication,

Conformément aux dispositions de l’article 13 de la loi du 29 juillet 1881, je vous remercie de bien vouloir insérer le présent droit de réponse suite à la publication sur le site internet « LourdesInfos.com » le 11 janvier 2017 de l’article intitulé « Et la ville de Lourdes continue d’embaucher ! » et le 19 janvier 2017 de l’article intitulé « les voeux de Josette Bourdeu au personnel ».

« Suite à la publication de ces deux articles qui donnent une lecture très partisane des sujets abordés, je tiens à apporter un certain nombre de rectificatifs et de précisions aux éléments avancés par le site Lourdes Infos et son directeur de publication, Monsieur Gérard Merriot.

Celui-ci affirme en effet dans son article du 19 janvier 2017, intitulé « les voeux de Josette Bourdeu au personnel », je cite : "NDLR. Signalons que la mairie de Tarbes, ville trois fois plus importante a un DGS et aucun DGA. Visiblement, la mairie de Lourdes ne se refuse rien !". Une phrase écrite en rouge dans le texte.

S’agissant de la ville de Tarbes, je l’invite à vérifier ses informations.

En ce qui concerne la ville de Lourdes, elle dispose bien d’un directeur général et de quatre directeurs adjoints. Mais il faut néanmoins préciser que ceux-ci gèrent également les services de l’ancienne communauté de communes du Pays de Lourdes (CCPL), dont les communes sont désormais regroupées, avec celles des ex CC du Batsurguère et du Montaigu, dans le pôle territorial sud de la communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées ; ils sont aussi en responsabilité au niveau du Centre communal d’action sociale (CCAS), sur l’office de tourisme de Lourdes et la régie du golf.

J’ai donc une administration unique pour l’ensemble de ces structures et non pas uniquement pour la ville de Lourdes.

Mon prédécesseur disposait lui de quatre directeurs en place : un directeur général, un directeur général adjoint, un directeur des services techniques et une personne faisant office de directeur à la communauté de communes du pays de Lourdes. Ces quatre directeurs intervenaient uniquement pour le compte de la ville de Lourdes et pour la CCPL.

J’ai par ailleurs estimé, contrairement à mon prédécesseur, que le développement économique et touristique de notre cité, son internationalisation, devaient être une de nos premières priorités. J’ai pour cela créer un nouveau service qui a justifié la nomination d’un DGA en charge de celui-ci.

Monsieur Merriot écrit également le 11 janvier 2017, dans un article intitulé Et la ville de Lourdes continue d’embaucher ! », je cite : "Malgré le tableau catastrophique sur la situation financière comptable de la ville de Lourdes et de la CCPL brossée par Josette Bourdeu, décrit à l’occasion de l’installation de la grande agglo Tarbes Lourdes Pyrénées, les embauches continuent à la mairie de Lourdes !"

Indépendamment du sous-entendu négatif que laisse entendre cette nouvelle affirmation, cette annonce concerne en réalité le remplacement par anticipation d’agents suspendus suite à la publication du rapport de la chambre des comptes d’Occitanie sur la gestion pour l’essentiel de mon prédécesseur (2009/2014).

En effet, le rapport de la chambre régionale des comptes relève "de nombreuses anomalies dans la préparation et le suivi des marchés publics" et précise : "Dans une large mesure, les errements constatés dans les procédures de passation comme dans l’exécution des marchés publics mettent en évidence l’autonomie excessive accordée aux services techniques, qui ont à plusieurs reprises méconnu les règles les plus élémentaires et contourné les procédures internes relevant du service des marchés publics. Ces dysfonctionnements ont causé un préjudice financier significatif à la commune". »

Nos commentaires

Ce qui nous vaut ce droit de réponse, c’est d’avoir fait allusion aux embauches jugées excessives non seulement par nous, mais aussi par une grande partie de l’opinion publique, par des élus, et surtout corroborées par les faits.

Revenons à l’article du 19 janvier 2017 intitulé (Les vœux de Josette Bourdeu au personnel) où nous disions que la mairie de Tarbes, ville trois fois plus importante a un DGS et aucun DGA, ajoutant « Visiblement, la mairie de Lourdes ne se refuse rien ! » Dans notre précipitation nous avons omis de préciser que la ville de Tarbes avait dans son organigramme un DGS et 2 DGA. Qu’en est-il de la ville de Lourdes ? Josette Bourdeu nous dit qu’elle « dispose bien d’un directeur général et de quatre directeurs adjoints ». En fait de directeur général, nous préciserons qu’il s’agit d’un directeur Ressources qui fait fonction, selon elle, de directeur général. Cela mérite d’être noté. Madame le Maire nous explique que les 4 directeurs adjoints que le directeur Ressources a présentés comme directeurs généraux adjoints lors des vœux au personnel « gèrent également les services de l’ancienne communauté de communes du Pays de Lourdes (CCPL), dont les communes sont désormais regroupées, avec celles des ex CC du Batsurguère et du Montaigu, dans le pôle territorial sud de la communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées ; ils sont aussi en responsabilité au niveau du Centre communal d’action sociale (CCAS), sur l’office de tourisme de Lourdes et la régie du golf ».

Soyons clair : Aujourd’hui, Madame le Maire dispose d’un directeur Ressources (et non pas d’un Directeur général), de 3 directeurs généraux adjoints, d’un directeur général des services techniques et de son adjoint (embauché sous sa gouvernance, poste qui n’existait pas auparavant, du jamais vu à Lourdes !) pour « gérer » les services de la ville et de l’ancienne CCPL, du centre communal d’action sociale (CCAS), de l’office de tourisme, de la régie du Golf et de la régie du Pic du Jer. En comparaison, la ville de Pau et la communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (162 000 habitants, 1445 agents) possèdent un DGS et 2 DGA. A comparer avec les 20 500 habitants de l’ancienne CCPL dont 14 900 habitants pour la ville de Lourdes.

Le prédécesseur de Madame Bourdeu, Monsieur Artiganave, disposait quant à lui d’un directeur général, d’un directeur général adjoint et d’un directeur général des services techniques pour gérer les services de la ville et de l’ancienne CCPL( NDLR. En réalité, il n’y a jamais eu de mutualisation du directeur des services techniques lequel intervenait ponctuellement pour la CCPL) . Eux aussi, ils étaient en responsabilité à la régie du Golf, à la régie du Pic du Jer, au syndicat départemental des transports ; et au niveau du centre communal d’action sociale et de l’office de tourisme en ce qui concerne les rapports fonctionnels. S’agissant du développement économique, il existait un service dédié placé sous la responsabilité du directeur général des services. Enfin, les relations internationales relevaient du directeur de cabinet, compétent en la matière. Nous avions donc une équipe resserrée autour du DGS et du DGAS.

Pour ce qui est des embauches très nombreuses, force est de constater qu’elles résultent de la nouvelle organisation mise en place, digne de très grandes villes, avec la multiplication des services. Et ce n’est pas fini car lorsque l’on consulte le dernier organigramme connu ou le site du centre de gestion de la fonction publique territoriale de Séméac, on vérifie bien que les recrutements vont continuer.

Copie de l’organigramme de la mairie de Lourdes

Recrutement du Responsable du patrimoine bâti

Recrutements centre de gestion de la fonction publique de Séméac (.pdf)

====

Le passage que nous reproche Madame Bourdeu, mis en ligne sur notre site le 11 janvier dernier, mentionne :

Et la ville de Lourdes continue d’embaucher !

Malgré le tableau catastrophique sur la situation financière comptable de la ville de Lourdes et de la CCPL brossée par Josette Bourdeu, décrit à l’occasion de l’installation de la grande agglo Tarbes Lourdes Pyrénées, les embauches continuent à la mairie de Lourdes !

https://fr.jooble.org/desc/3374178450164922331?ckey=hautes+pyr%C3%A9n%C3%A9es&rgn=-1&pos=2&elckey=-1883832585134388250&avi=6368203&age=14&relb=85&brelb=85&scr=164,6323&bscr=164,6323&iid=187693948

Pour l’actuelle maire de Lourdes, « cette annonce concerne en réalité le remplacement par anticipation d’agents suspendus suite à la publication du rapport de la chambre des comptes d’Occitanie sur la gestion pour l’essentiel de mon prédécesseur (2009/2014) ».

Notre commentaire : Pour ce qui est du remplacement anticipé d’agents suspendus qui seraient au nombre de deux, la suspension n’est qu’une mesure provisoire, les postes occupés par les agents concernés ne deviennent pas encore vacants (.pdf). Au 11 janvier, il n’était pas encore question de suspension. Autre observation : les deux agents suspendus continueront à recevoir leurs salaires bruts (sans les primes et indemnités), alors qu’il faudra payer les salaires de leurs remplaçants.

La CCPL n’existant plus, on suivra avec attention le management de l’ensemble des services de la communauté d’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées. Nul doute que la nouvelle gouvernance ne manquera pas de s’interroger sur certains doublons.

 Mais de cela nous aurons sans doute l’occasion d’en reparler ultérieurement.


titre documents joints

5 février 2017
info document : PDF
152.1 ko

5 février 2017
info document : PDF
95.6 ko

5 février 2017
info document : PDF
1.4 Mo