Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

LFB J 11 : Hainaut-TGB samedi à 20h

vendredi 16 décembre 2016 par rédaction

Une dernière journée des matchs Aller qui oppose, à l’exception de Hainaut-Tarbes, les clubs les mieux classés aux mal classés. Tous les ’’gros’’ se déplacent à l’exception de Villeneuve d’Ascq. Mais si la logique sportive est respectée tous les ’’gros’’ devraient l’emporter. Du coup le match des deux mal classés, Hainaut-Tarbes, devient primordial. Le vainqueur se rapprochera des équipes comme Nice, Nantes et Lyon, voire Mondeville, qui le précèdent au classement et creusera l’écart avec Angers.

Hainaut-TGB samedi à 20h

Un TGB diminué mais revanchard

Le TGB, qui avait bien débuté ’’son championnat’’ face à des équipes non européennes en s’imposant largement à Angers, s’est pris les pieds dans le parquet au Quai de l’Adour contre Mondeville. Une défaite qui est restée en travers de la gorge de François Gomez, qui attendait que son équipe se montre plus agressive d’entrée. Au lieu de quoi les Tarbaises, perturbées par le forfait de leur capitaine Sylvie Gruszczynski, sont apparues timorées. La crainte, peut-être de s’engager trop tôt et de le payer physiquement avec deux rotations en moins. Un manque d’agressivité qui a permis aux Normandes de développer leur jeu et de prendre confiance. L’autre reproche du coach tarbais, c’est le manque de lucidité au troisième quart-temps où les Tarbaises ont mélangé vitesse et précipitation et ont oublié de jouer collectivement. Le TGB l’a payé d’un 2-15 qui a coûté très cher. Car malgré, un arbitrage très sujet à caution, le manque de rotations, le poids des fautes et des lancers-francs sur le score, les occasions gâchées, c’est un match que Tarbes aurait dû remporter avec un peu plus de maîtrise et d’agressivité. Ce qui explique la déception et la froide colère de François Gomez qui s’est senti lâché par ses joueuses. Nul doute que ses joueuses seront revanchardes et auront à coeur de lui prouver le contraire au Hainaut. Un Hainaut en pleine confiance après son exploit contre Montpellier et qui fera peut-être un excès de confiance par rapport à un TGB amoindri et au moral en présumé en berne.

Le Hainaut reste sur un exploit

Le Hainaut, un autre adversaire direct au maintien, était a priori plus faible que Mondeville et Angers. Si en 2014 et en 2015 le club a été sauvé par les relégations financières de Perpignan et du TGB, il s’est maintenu, la saison dernière, sans connaître la moindre frayeur avec 4 victoires d’avance sur le premier relégable. Mais les Nordistes, pendant que le TGB chutait à domicile, ont réalisé l’exploit de battre Montpellier, Champion et vainqueur de la Coupe de France, en titre. Du coup le Hainaud s’est offert un sacré bol d’air, par rapport à ses adversaires directs, en battant une équipe qui restait sur six victoires consécutives contre Bourges, Nice, Tarbes, Charleville-Mézières dont deux à Nantes et à Mondeville... Le Hainaut (13 points, 3 victoires) est classé 9ème à égalité avec Lyon juste à 1 point de la huitième place, synonyme de maintien assuré. Saint-Amand a remporté trois de ses cinq matchs à domicile, contre Nice (60-56), Angers (71-56) et Montpellier (61-54) et a perdu les deux autres contre Bourges (58-69) et contre Basket-Landes (62-70) à l’Open. A l’extérieur les Nordistes ont perdu à Villeneuve d’Ascq (93-46), à Nantes (75-61), à Lyon (90-61), à Charleville-Mézières (79-69) et à Mondeville (81-65).

Un seul départ à l’inter-saison

Fabrice Fernandes est un jeune coach de 36 ans qui a pris l’équipe en main en janvier 2015 après le limogeage de Jimmy Ploegaerts suite à 13 défaites en 15 rencontres. Son message simple et clair a rassuré les joueuses qui ont sauvé le club de la relégation. L’an dernier, sous sa houlette, le Hainaut a accompli une de ses meilleures saisons depuis sa montée. Sa philosophie de jeu est simple : « Prendre du plaisir et faire vivre le ballon mais surtout défendre. On peut attaquer à un ou deux mais on doit défendre à cinq. Je déteste voir l’équipe adverse dérouler son système de jeu ». Si Fabrice Fernandes a perdu Pauline Akonga, une de ses meilleures joueuses, il a conservé dix joueuses, dont les quatre du cinq majeur (Cousseins-Smith, Hejdova, Roberts, Garcia) plus Claire Stiévenard qui assure de belles rotations. L’intérieure américaine Monroe a remplacé poste pour poste la Congolaise et la jeune internationale U18 Mbuyamba (Calais) est venue renforcer les rotations.

Un cinq majeur de qualité et trois rotations

Fabrice Fernandes s’appuie sur son cinq majeur Cousseins-Smith, Hejdova, Garcia, Roberts, Monroe et assure de bonnes rotations avec trois joueuses Stiévenard, Mbuyamba et Miccaletto. Les Tarbaises vont devoir jouer une nouvelle fois à six contre huit face à une équipe agressive, solide à l’intérieur, très bonne au rebond et efficace à l’extérieur avec quatre shooteuses à 3 points.

Joyce Cousseins-Smith est un des éléments clés de l’équipe. L’ex-Tarbaise* tourne à 8,4 points (record 15 points contre Montpellier) et à 5 passes décisives (record 8 contre Bourges et 7 contre Montpellier). Toujours redoutable à 3 points, Joyce tourne à 40% de réussite avec un record à 3/4 contre Charleville-Mézières.

Romana Hejdova** qui tourne à 10,3 points (record 26 points contre Angers) a aussi un rôle important dans la distribution du jeu avec 6 passes décisives contre Mondeville et 5 contre Villeneuve d’Ascq et Montpellier. Elle aussi est redoutable à 3 points avec 4/4 contre Nice et 6/9 contre Angers.

Laura Garcia tourne à 8,1 points avec un record à 17 points contre Bourges. Dangereuse à 3 points avec 3/3 contre Villeneuve d’Ascq, elle peut aussi prendre le jeu à son compte (7 passes décisives contre Angers).

Jacinta Monroe qui tourne à 12,8 points, a fait oublier Akonga, avec 23 points contre Charleville-Mézières et 21 points contre Nantes. L’Américaine est aussi très forte au rebond (15 contre Nantes, 11 contre Montpellier et 10 contre Angers).

Porsha Roberts, qui tourne à 10,2 points, avec un record à 16 points contre Basket-Landes et 12 rebonds contre Angers, confirme sa saison dernière.

Claire Stiévenard qui tourne à 5,9 points, record à 16 points contre Lyon, peut aussi assurer à 3 points avec un 2/2 contre Charleville-Mézières.

Marie-Bernadette Mbuyumba, la jeune internationale, fait partie des rotations avec plus de 13’ de temps de jeu et 2,2 points dont 4 fois 4 points.

Melissa Miccaletto, la battante, assure 14’ de temps de jeu et 3,7 points, record 10 points contre Villeneuve d’Ascq. Elle aussi est capable de marquer à 3 points (2/3 contre Villeneuve d’Ascq).

*Joyce était encore sous contrat lorsque le TGB a été rétrogradé financièrement et avait fait joué, en accord avec le club, une clause libératoire.

**François Gomez avait recruté Romana mais la rétrogradation du TGB a annulé le contrat.

Effectif Angers

N° 4 : Joyce Cousseins-Smith : Poste 1, 28 ans, 1,65 m
N° 5 : Romana Hejdova : Poste 2-3, 28 ans, 1,84 m, internationale tchèque
N° 6 : Claire Stievenard : Poste 2-3, 23 ans, 1,84 m, ex-internationale U16, U18
N° 7 : Mélissa Micaletto : Poste 1, 26 ans, 1,62 m
N° 8 : Elise Duprez : Poste 1, 18 ans, 1,70 m
N° 9 : Ludivine Marie : Poste 4, 18 ans, 1,85 m, internationale U16
N° 10 : Laura Garcia : Poste 2, 35 ans, 1,75 m, Espagne
N° 11 : Marie-Bernadette Mbuyamba : Poste 3, 23 ans, 1,84 m, ex-internationale U16, U17, U18
N° 12 : Porsha Roberts : Poste 4-5, 23 ans, 1,88 m, USA
N° 13 : Jacinta Monroe : Poste 5, 28 ans, 1,96 m, USA
N°14 : Johanna Joseph : Poste 4, 24 ans, 1,85 m, ex-internationale U18
N° 15 : Anna-Sara Ngo Ndjock : Poste 3, 17 ans, 1,78 m

Le programme

Hainaut-Tarbes
Angers-Montpellier
Lyon-Basket-Landes
Villeneuve d’Ascq-Nantes
Nice-Bourges
Mondeville-Charleville-Mézières

Jean-Jacques Lasserre