Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Plan de sécurisation : le bras de fer Municipalité-socio-professionnels se poursuit

mardi 6 septembre 2016 par rédaction

La manifestation des socio-professionnels lourdais a tenu toutes ses promesses. Depuis plusieurs jours maintenant, on sentait monter dans Lourdes une colère prête à exploser. Le refus obstiné de Josette Bourdeu, maire de Lourdes de lever le dispositif de sécurité et de rejeter le plus sèchement du monde le retour à l’alternance tous les 15 jours des sens de circulation rue et boulevard de la Grotte, a fini par braquer une grande partie des commerçants voire de la population qui ne s’y retrouve pas dans le jeu de pistes que leur impose l’inspiratrice lourdaise.

Dès 10h30, ce matin, les personnes se sont déplacées en nombre vers le parvis de la mairie où le rendez-vous avait été fixé à 10h45. Arrivés avec des pancartes où l’on pouvait lire entre autres « Sens alterné = liberté, égalité, fraternité », « Libérez-nous » « Dictature Non », « Non à la mort de Lourdes », « Sauvons Lourdes », « Les commerçants en colère », près de 300 socio-professionnels, riverains des secteurs concernés, se sont rassemblés, quelques-uns vociférant des slogans tels que « Démission », « On veut la voir ! » (AUDIO). Pendant ce temps, Jacques Barzu, président de l’intersyndicale des socio-professionnels de Lourdes, expliquait les raisons de ce mécontentement. (AUDIO)

Souhaitant rencontrer la maire de Lourdes, les manifestants, perdant patience, ont décidé d’envahir et d’occuper la mairie jusqu’à l’arrivée de Josette Bourdeu. Du jamais vu à Lourdes ! Finalement, la première magistrate acceptait de recevoir une délégation d’une dizaine de personnes (A noter que le président de la Capeb Manuel Duarte n’a pas été convié à participer à l’entrevue alors que son personnel est intéressé au premier chef pour effectuer des dépannages. L’un d’eux a dû rebrousser chemin et n’a pu colmater une fuite de gaz que le lendemain ! )

L’entretien qui a duré un long moment n’a débouché sur rien, la maire de Lourdes maintenant ses arrêtés et reportant à la fin de la saison les discussions pour revoir éventuellement le dispositif mais toujours un refus absolu pour un retour à l’alternance. A la sortie, les commerçants ne cachait pas leur déception. (AUDIO). Laurent Cardone, commerçant rue de la Grotte, commente les réponses de Josette Bourdeu : « C’est fait pour redresser Lourdes ! » (AUDIO).

Bref, une réunion pour rien, pouvait-on entendre. Il y a fort à parier que le conflit ne va pas s’arrêter là…

Gérard Merriot