Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Une assemblée générale du Saint-Hubert-Club Lourdais mouvementée

lundi 29 août 2016 par rédaction

L’élection du tiers sortant reportée

Après la dernière assemblée générale de l’A.A.P.P.M.A de Lourdes et du Lavedan qui avait connu, le 27 novembre 2015, beaucoup de turbulences, c’est au tour de l’assemblée générale du Saint-Hubert Club Lourdais d’avoir vécu, vendredi soir, des moments de forte tension. En arrivant au Palais des congrès, devant l’affluence inhabituelle (au moins 150 personnes) , on pressentait qu’il allait y avoir de l’orage dans l’air. La suite de la soirée devait le confirmer.

Le rapport moral

Avant de commencer, il fut demandé à l’assistance d’observer une minute de silence pour honorer la mémoire des chasseurs disparus. Le président Jacky Faréou rappela les tensions qui avaient vu le jour l’année passée avec la municipalité, notamment en ce qui concerne la volière. Depuis tout est rentré dans l’ordre, le président remerciant à plusieurs reprises la maire de Lourdes pour les bonnes relations qui existent aujourd’hui, à signaler aussi que la subvention a été versée dans les délais. L’efficacité des équipes de sangliers a été soulignée (118 prélevés dont 62 sur les territoires de la commune de Lourdes). « Le Saint-Hubert Lourdais avec plus de 3500 ha est un joli territoire communal dont la gestion nous est facilitée grâce à des subventions qui nous permettent d’investir dans différentes orientations », précisa le président, persuadé qu’« il vaut mieux un petit chez soi qu’un grand chez les autres ». Pour lui, un danger existe et menace : « Ceux qui veulent mettre la pagaille et commander chez les autres, je leur conseille de faire attention car notre règlement intérieur permet de leur supprimer la carte de sociétaire », avertit-il.

Jacky Faréou devait féliciter au passage José Rodriguez, Jean-Jacques Sajous et Claude Saboureau pour avoir obtenu la médaille d’or de l’association nationale des chasseurs de grand gibier, au terme d’un examen difficile.

Rapport financier

Le trésorier Claude Saboureau a dressé le rapport financier. Le total des recettes s’établit à 18 897,50 euros (dont 3 200 euros de subvention, 10 890 euros de vente des cartes, 2 490 euros pour les palombières, 2 090 euros pour les bracelets). Le total des dépenses se chiffre à 16 480,85 euros (dont 10 196,50 euros pour l’achat de gibier, 1 200 euros pour l’amélioration à la chasse, 1 230 euros pour la taxe de la fédération et des bracelets ). Il reste en caisse 2416,65 euros. Une somme supérieure aux autres années, parce que trois lâchers n’ont pu être effectués à cause de la grippe aviaire. Ce compte-rendu a été adopté à l’unanimité.

Les lâchers

A quelques jours de l’ouverture, voici les lâchers qui ont été annoncés : 1300 faisans, 300 perdreaux gris et roses, 12 lièvres sur 4 communes (1 trio à Loubajac, 1 trio à Julos, 1 trio à Escoubès-Pouts, 1 trio à Gez-ez-Angles).

Election du tiers sortant

C’est là où la réunion s’est emballée. 5 membres étaient à renouveler : Jaime Martinez, Georges Demelo, Jean-François Caussade, Clément Fradin et Jacky Faréou. Jacky Faréou a annoncé qu’il ne se représenterait pas, prenant sa retraite cynégétique après 52 ans de bons et loyaux services passées à la présidence (il succéda en 1964 au Docteur Nicolau) et 37 ans à la fédération départementale de la chasse). Ce vendredi, jour de l’assemblée générale, 12 ou 13 candidatures sont parvenues par lettres recommandées qui s’ajoutaient à 4 autres déposées plusieurs jours auparavant. Ce flot de candidatures a surpris l’équipe en place. Le président Faréou ne s’est pas senti capable de procéder à une élection dans la transparence et la régularité, avec vérification de la validité des cartes de sociétaires, les seules permettant de voter. Il proposa également de voter de nouveaux statuts qui remplaceraient ceux de 2005. (AUDIO) . Une forte opposition se manifesta dans la salle. Une liste avait même été préparée. Il y eut des échanges particulièrement vifs entre les « Lourdais et les représentants de la dizaine de communes associées » d’une part et « les autres ». L’équipe en place reprochant à ces derniers de ne pas jouer la réciprocité, « les Lourdais étant empêchés d’aller chasser chez eux  ». Des palabres interminables suivirent. Les opposants ne voulant pas que le vote soit repoussé et que l’on se prononce d’abord sur les statuts de 2005 qui n’auraient, selon eux, jamais été adoptés.

Face à une situation devenue impossible à maîtriser, Jacky Faréou en fut réduit à lever avec autorité la séance et à renvoyer le vote sur le tiers sortant et les nouveaux statuts à plus tard, sans doute dans la quinzaine à venir. Le temps pour lui et son équipe de préparer et de veiller à la bonne régularité des deux scrutins.

G.M.