Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
 
 

Schéma départemental de coopération intercommunale : le plan B mort né ?

samedi 25 juin 2016 par rédaction

Hier soir, nous avons évoqué le fameux plan B qui se serait substitué au projet préfectoral de la grande intercommunalité et que Jean Glavany aurait suggéré à la préfète. (Lire). Une réunion s’est bien tenue en préfecture hier, à partir de 17h. Jean Glavany n’y participait pas, ayant pris en fin de matinée la direction de Barcelone pour assister à la finale du TOP 14. Les autres parlementaires ainsi que Michel Pélieu étaient par contre présents.

C’est hier matin, avant l’ouverture de la session du conseil départemental que la machine s’est emballée. Jean Glavany est allé discuter avec le Lourdais José Marthe et lui a parlé de ce redécoupage, le caressant dans le sens du poil, lui l’ardent défenseur de la ruralité et de l’exception lourdaise. En aucun moment, l’élu du canton de Lourdes 1 n’a dit être intéressé par cette proposition. Or, dans la matinée, Jean Glavany aurait fait savoir que José Marthe, l’un des chefs de file de la défense de l’identité lourdaise et du pays de Lourdes, ne serait pas hostile à cette proposition. Cela a surpris certains responsables politiques, notamment au sein du PRG. Les discussions ont alors rebondi avant le repas réunissant les conseillers départementaux, la préfète, les chefs des services préfectoraux et du conseil départemental. On a pu voir un long conciliabule autour de la députée PRG Jeanine Dubié et de José Marthe. D’aucuns ont flairé un piège dans la proposition de Jean Glavany, pouvant jusqu’à aller créer un clash au sein du PRG. L’après-midi, une réunion a permis de mettre les choses au clair. Et avant la rencontre avec la préfète, la proposition sortie du chapeau avait du plomb dans l’aile. Il y a donc tout lieu de penser qu’on en restera à la proposition initiale de la grande agglo pour lesquelles plus de 70% des communes sont opposées. Le 1er juillet, tout se jouera donc en CDCI. Deux amendements seront sans doute déposés, l’un défendant la fusion de la CCPL avec les communautés de communes du Montaigu et de Batsurguère que devrait déposer Chantal Robin-Rodrigo, l’autre par la Communauté de communes du canton d’Ossun et Gespe-Adour-Alaric. Finalement ce sera le retour à la case départ, puisque ce sont les deux mêmes amendements qui devraient être à nouveau présentés.

G.M.