Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
 Informations Lourdes et Grand Tarbes Informations Lourdes et Pays de Lourdes Informations Bagnères de Bigorre Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves Informations Pays de Lannemezan Information Pays du Val Adour Informations Hautes-Pyrénées   
    
     
   
 

Bilan 2015 des actions du Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves

jeudi 4 février 2016 par rédaction

La Présidente du PLVG, Maryse Carrère, et les vice-présidents ont accueilli la presse pour présenter un bilan des actions menées par le Pays en 2015.

Une fois encore, les projets portés par le Pays et les actions mutualisées montrent la cohérence territoriale du territoire de Lourdes et des Vallées des Gaves.

Le PLVG regroupe 8 Communautés de Communes qui représentent une population de près de 40 000 habitants. Composé d’un Conseil Syndical de 29 élus bénévoles, le PLVG dispose également d’un Bureau réunissant régulièrement autour de la Présidente les vice-présidents pour travailler sur le fond des dossiers. Le travail est donc intensif même si les activités du PLVG sont parfois complexes pour le grand public. En effet, alors que les missions du PLVG peuvent quelquefois apparaitre comme hermétiques pour le grand public, le PLVG mène des projets et développe des outils stratégiques utiles au territoire.

Cette structure permet en effet de faire ensemble ce que des collectivités ne peuvent pas faire seules. Le PLVG mène des actions qui rapportent au territoire, pour le compte des intercommunalités et aux communes dans le cadre d’un projet de territoire qui doit constituer le socle de la stratégie du PLVG et qui est défini avec les intercommunalités. Ce projet a été mis entre parenthèse dans l’attente de la finalisation du schéma intercommunal. En effet, dans le cas où le projet de grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes aboutirait, le PLVG serait amené à repenser l’échelle de ses actions.

L’action du PLVG peut se résumer en trois axes :

- l’accompagnement des collectivités pour le financement de leurs projets

- des actions en faveur du développement économique, touristique, de la transition énergétique

- la protection de l’environnement, la gestion des rivières et la prévention du risque inondation.

▪ Grâce aux politiques contractuelles, le PLVG est un guichet et un soutien pour les collectivités du territoire souhaitant s’intégrer dans les politiques menées par la région, le département et même l’Europe. Dans ce cadre, le PLVG s’est rapproché du territoire du Cœur de Bigorre pour porter une stratégie commune. Le Contrat Régional Unique a été signé en décembre avec la région et le département pour une durée de 3 ans et une première maquette en 2015 a permis de programmer des projets en faveur de l’économie, du tourisme et des services pour près de 7,5 millions d’euros de dépenses financés à 60% en moyenne. D’autre part, l’enveloppe du programme Leader de 2,38 millions d’euros va permettre également d’abonder ces projets. Maryse Carrère a salué le soutien de Viviane Artigalas, vice-présidente du PLVG et ancienne conseillère régionale, une alliée importante dans la concrétisation du Contrat Régional Unique.

▪ Le PLVG agit également en faveur du développement économique au travers d’actions variées. Il porte notamment une Opération Programmée dAmélioration de l’Habitat qui soutient les travaux des ménages modestes pour adapter leur logement, et qui a des retombées économiques fortes pour les entreprises du territoire.

Dans le cadre de la Réserve Internationale de Ciel Etoilé, le PLVG agit en faveur de la réduction de la pollution lumineuse et auprès des communes en leur apportant un accompagnement sur la conversion de leur éclairage public. Démarche unique au monde, un diagnostic de l’éclairage public réalisé sur 18 mois sera restitué aux collectivités en 2016. Des actions de sensibilisation à la Réserve de Ciel seront également poursuivies pour les élus et le grand public, dans la continuité du programme « Le Retour à la Nuit aux Etoiles » mis en place depuis 2012.

Pour poursuivre sur la transition énergétique, le PLVG mène également un projet pour développer la filière bois et bois énergie sur le territoire et en partenariat avec les territoires voisins. Restituée en fin d’année, une étude sur les potentialités de la ressource permettra de mener des projets pilote de mobilisation du bois mais également de sensibiliser les élus à l’opportunité économique et écologique que représente cette filière.

Dans la droite ligne de ces actions, le PLVG a été labellisé Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte dans le cadre d’un appel à projets du Ministère de l’Environnement. Ce label apporte au territoire une enveloppe de 500 000 € minimum pour des projets de rénovation énergétique, de mobilités douces et de conversion de l’éclairage public.

Le PLVG développe également des actions en faveur de la culture et de la valorisation du patrimoine du territoire. En 2015, le succès de la création de l’application numérique Patrimoine en Balade en a été la preuve. Proposant des parcours géo-localisés, cette application permet une découverte du territoire et de son histoire grâce à la mémoire de ses habitants. Originale et authentique, cette application sera développée cette année avec de nouveaux parcours sélectionnés par le PLVG dans le cadre d’un appel à projets.

Sur le volet culturel toujours, le PLVG souhaite s’inscrire comme un partenaire dynamique pour les acteurs culturels publics et privés locaux afin de coordonner l’offre culturelle du territoire et de valoriser la culture en tant que vecteur de lien social et facteur d’attractivité. Une journée dédiée à la culture sera d’ailleurs organisée en avril pour développer cette démarche.

Enfin, le point fort de l’action du PLVG est également son action touristique et plus précisément la mise en œuvre de sa stratégie vélo qui vise à faire du territoire une destination cyclo d’excellence. Cette démarche lancée de manière empirique porte aujourd’hui ses fruits au travers notamment d’un site Internet vitrine de la destination (www.pyrenees-cyclo.com) et d’un réseau de socio-professionnels réunis sous la bannière Altamonta.

Enfin, le PLVG dispose également d’un service environnement qui met en œuvre des outils de planification pour une gestion globale du Gave de Pau : le Contrat de Rivière avec un Plan de Gestion sur 5 ans déterminant les travaux d’entretien du cours d’eau, le Programme d’Actions de Prévention des Inondations. Ces outils représentent sur les prochaines années près de 45 millions d’euros d’actions (animation, travaux, entretien, sensibilisation&) et permettent aux acteurs locaux de financer ces projets entre 60% et 80%.

Le PLVG travaille actuellement à la préfiguration de la gestion du Gave à une échelle cohérente. Les travaux post-crue ont été portés par les acteurs actuellement compétents et le territoire étudie depuis 2014 les modalités de transfert de la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations) des communautés de commune à un syndicat unique à l’échelle du bassin du Gave. Maryse Carrère a rappelé que le Gave ne connaît pas les limites administratives et que les travaux menés en amont peuvent influer sur ce qui se passe en aval. Il s’agit donc d’aller vers une gouvernance unique et une solidarité territoriale pour la maîtrise du risque, l’aménagement du Gave et de son entretien. Cette démarche complexe se fait en totale transparence et concertation avec les collectivités du territoire et les services de l’Etat.

Le PLVG anime également deux documents d’objectifs sur deux sites Natura 2000 : celui du Gave de Pau et de Cauterets et celui de la tourbière du Lac de Lourdes. Financé par l’Etat et l’Europe ces démarches permettent d’apporter des outils de protection et de valorisation de nos espaces naturels les plus fragiles.

Enfin, unique compétence dont il dispose, le PLVG a en charge l’assainissement non collectif, et plus précisément le contrôle des 3000 installations du territoire. Dans le cadre du SPANC, deux techniciens procèdent au contrôle régulier de ces équipements. En 2016, un nouveau service sera apporté par le SPANC visant à faciliter pour les usagers l’entretien de leur installation. Suite à une consultation d’entreprises, le PLVG a retenu un prestataire qui pratiquera un tarif préférentiel dans le cadre d’une prestation encadrée.

L’année 2015 s’achève donc sur un bilan positif et Maryse Carrère a chaleureusement remercié les élus pour leur travail et leur engagement à ses côtés, ainsi que l’équipe du PLVG. Elle souligne que le travail est réalisé dans un état d’esprit serein, loin des joutes politiques. Tous les territoires sont représentés et il existe une véritable émulation grâce à un travail de fond et la mise en place d’outils structurants.

Mme Carrère a conclu en annonçant les prochains évènements, et notamment la Conférence des Maires du 1er mars, les Assises de l’Eau du 21 mars et la Journée de la culture qui se déroulera courant avril.

Elle invite les personnes intéressées et qui souhaiteraient des informations complémentaires à visiter le site Internet du PLVG très riche et actualisé www.valleesdesgaves.com et à s’inscrire à la newsletter mensuelle.

Emmanuelle Bégué