Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

SDCI : Une opposition municipale à trois voix

mercredi 25 novembre 2015 par rédaction

Le débat sur le schéma départemental de coopération intercommunale proposé par la préfète des Hautes-Pyrénées, a souvent tourné à la confusion, hier soir, en séance du conseil municipal. En fait, c’est le contenu de la délibération proposée (.pdf) qui a déboussolé les esprits puisque le rejet du schéma préfectoral était accompagné d’une alternative à l’évolution des périmètres et aussi à une réécriture de l’objet du syndicat mixte Pyrénia. Il faut dire aussi qu’en écoutant Josette Bourdeu évoquer ce SDCI, on a pu penser pratiquement jusqu’à l’entame du projet de délibération qu’elle était favorable à la grande agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes, les avantages pesant davantage, semble-t-il, que le seul lâchage de la communauté de communes du Montaigu, rejeté la veille par le maire de Bagnères-de-Bigorre et la communauté de communes de la Haute-Bigorre. Une originalité dans ce débat : l’opposition municipale s’est divisée. Trois élus se sont exprimés : M. Artiganave, ex UMP, aujourd’hui compagnon de route du socialiste dissident Philippe Saurel, Michel Azot (UDI) et Claude Heintz (Divers Droite, ex FN). Tous trois ont eu une position différente au moment du vote.

Le débat

• C’est l‘ancien maire J-P Artiganave qui s’est exprimé le premier, qualifiant l’intercommunalité comme un mouvement moderne. Il a dit ne pas vouloir renier les 10 ans de travail accomplis depuis l’origine de la CCPL en 2001, mettant en avant la création de Pyrénia et de Tarmac. Il a également relevé le travail accompli en matière de transports qui a donné naissance à ce qui est aujourd’hui MaLigne. Il a fait observer qu’avec Jean Glavany il avait été favorable à une agglomération Tarbes-Ossun-Lourdes mais que cela s’était traduit par un échec. Il votera pour le projet de la préfète. (AUDIO)

Michel Azot a noté que depuis de nombreuses années notre pays est occupé par la réflexion autour du découpage territorial. « On n’a fait que juxtaposer, empiler, ce qu’on appelle le mille-feuilles . Cet empilage devient de plus en plus compliqué ». Il trouve que le projet se fait de façon précipitée. Il s’abstiendra. (AUDIO)

Claude Heintz regrette, comme M. Artiganave d’ailleurs, que la population n’ait pas été consultée. Il estime que le calendrier a été fait dans la précipitation et que cette procédure dite forcée est détestable. « Où est la cohérence des bassins de vie ? », interroge-t-il. Il annonce qu’il votera contre. (AUDIO)

Michel Ausina (majorité municipale) : « Aujourd’hui, on est une petite collectivité, une petite commune dans un département assez petit par rapport aux autres départements. Aujourd’hui, il y a une concurrence partout. On a un taux de chômage élevé, il faut trouver des solutions. Si on se coupe de l’environnement qui va évoluer on se met dans une position où l’on prend un risque d’être encore plus petit. Je ne me vois pas voter contre un tel projet. Seulement sur la forme, j’ai aussi des griefs. Ce projet a été amené de façon précipitée. Il faut respecter les citoyens et mettre en place des projets en partenariat, mettre en place une vraie démocratie participative. Le tracé sur une carte me fait un peu peur. Aujourd’hui, on déshabille peu à peu le département de ses compétences. Or, on voit que le département est performant dans son cœur de métier, à savoir la solidarité départementale. Le département a un savoir-faire et une expertise dans les compétences obligatoires qu’il assume. Je ne peux pas voter pour ce projet. Donc je m’abstiendrai ». (AUDIO)

• Invitée à donner son opinion, Josette Bourdeu donnait alors lecture d’un texte qui avait été préparé. (AUDIO)

• Jean-Pierre Artiganave reprenait la parole pour dire que cette délibération lui posait deux problèmes. Josette Bourdeu répondait dans la foulée (AUDIO) suivie de Claude Heintz qui regrettait que la maire ne s’exprime pas avec son cœur, « se contentant de lire un texte qu’on lui avait préparé » (AUDIO)

Marie-Bernadette Scerri dite Xerri demanda si l’on ne pouvait pas scinder la délibération en deux. JPA, Josette Bourdeu et Claude Heintz enchaînèrent. (AUDIO). Puis l’on passa au vote. Josette Bourdeu et une très large partie de son équipe ont voté contre le SDCI présenté par la préfète, de même que Claude Heintz. Sept conseillers se sont abstenus : Annette Cuq, Michel Ausina, Annick Baléri, Marie-Bernadette Scerri dit Xerri, Michel Rebollo, Michel Azot (NDLR. Il nous manque un élu). Deux élus ont voté pour le préfet de la préfète : l’ancien maire Artiganave et Gérald Capel.

 

G.M.


titre documents joints

25 novembre 2015
info document : PDF
61.1 ko