Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     

Régionales : Jean-Louis Cazaubon sans doute en n°4 sur la liste PRG-PS

dimanche 11 octobre 2015 par rédaction

Le 7 septembre dernier, nous annoncions que Jean-Louis Cazaubon, président de la Chambre d’Agriculture des Hautes-Pyrénées, président de la Chambre Régionale d’Agriculture, maire de Poueyferré, vice-président de la Communauté de communes du Pays de Lourdes, était pressenti pour se présenter sur la liste PS-PRG de Carole Delga aux élections régionales. L’intéressé confirmait qu’il avait été effectivement contacté par l’ancienne secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire. Jean-Louis Cazaubon exigeait d’être en position éligible. N’étant pas encarté, cela posait un problème aux socialistes haut-pyrénéens qui auraient souhaité que le PRG qui avait déjà la tête de liste avec Pascale Péraldi, le compte sur son contingent. D’où l’éventualité d’une candidature sur la liste PS-PRG de Haute-Garonne. Finalement, c’est sur la liste départementale de Pascale Péraldi que devrait figurer Jean-Louis Cazaubon. Il serait en n°4, derrière Pascale Péraldi, conseillère territoriale, (PRG), Bernard Plano, maire de Lannemezan (PS), Viviane Artigalas, maire d’Arrens-Marsous (PS). Jean-Louis Cazaubon sera présenté par les socialistes en tant que société civile. Il prend la place à Rémi Manaut, président des Jeunes Radicaux de Gauche, qui a tenu la corde pendant quelque temps. En n°5, se trouverait la PRG Marilyne Dumestre, conseillère municipale de Mingot.

La 4ème position n’assure pas pour autant l’élection de Jean-Louis Cazaubon. Ce sont les électeurs qui en décideront bien évidemment. Et par les temps qui courent, la gauche gouvernementale est promise, si l’on en croit les sondages, à une cuisante défaite. Comment va être perçue dans les milieux agricoles la candidature de leur président ? C’est l’inconnu. Il ne faut pas oublier que les rapports entre le gouvernement Valls et le monde agricole ne sont pas au beau fixe. Loin s’en faut. Lors de précédents scrutins régionaux, avec Roger Suzac et Christian Cazanave, les agriculteurs haut-pyrénéens avaient été représentés sur des listes de droite.

Et puis, il y aura un second tour. Et là, qu’adviendra-t-il ? Il faudra fusionner avec la liste de rassemblement de la gauche de la gauche qui voudra, si elle arrive derrière le PRG-PS, sa part du gâteau. Sera-t-elle en mesure d’exiger la 4e place ? Si c’était le cas, parité oblige, c’est le jeune écologiste Romain Pagnoux qui pourrait briguer cette place. Quid aussi du Parti communiste et du Front de gauche ?

Si les listes devront présenter chacune 9 candidats dans notre département, il faut savoir que 7 sièges seront seulement réservés aux Hautes-Pyrénées. Le Front National pourrait en rafler un ou deux, la droite et le centre deux. Il en resterait au maximum quatre pour la gauche. Quel casse-tête en perspective pour le second tour ?

G.M.