Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
   

Fermeture de la maternité : jours sombres pour l’avenir de l’hôpital de Lourdes

jeudi 3 septembre 2015 par rédaction

Ce jeudi matin, José Marthe, conseiller départemental (Entente Républicaine) et les deux suppléants du quatuor du canton de Lourdes 1, Marie-Christine Assouère et Christophe Jean-Louis (Adeline Ayela, conseillère départementale était absente pour raison de santé) ont fustigé le silence assourdissant des élus de gauche alors que la fin de ce mois de septembre sonnera la fermeture définitive de la maternité.

En préambule, José Marthe a rappelé les différents scénarios proposés depuis 2009 concernant le devenir des centres hospitaliers de Bigorre (La Gespe à Tarbes) et de Lourdes. « Nous voici parvenus à l’épilogue d’un feuilleton qui concerne hélas devenir du centre hospitalier de Lourdes, feuilleton qui a commencé il y a 6 ans et connu maints rebondissements. » (AUDIO)

Après avoir évoqué la motion qu’il avait déposée le 24 octobre 2014 au conseil général des Hautes-Pyrénées et qui avait été votée à l’unanimité, José Marthe est revenu sur ce qui a été la feuille de route de l’ARS depuis longtemps : la fermeture de la maternité et du service de réanimation, commentant le communiqué du 20 juillet 2015, intitulé « Lourdes : les services de l’hôpital évoluent ». Communiqué qui est selon lui un modèle d’enfumage de l’opinion publique. Et où « on ne parle pas de fermeture de la maternité et de la réanimation » (AUDIO)

L’élu départemental n’est pas d’accord avec certains élus qui font porter la décision de ce qui arrive sur le directeur des centres hospitaliers de Tarbes et Lourdes ou sur l’ARS. Pour lui, il faut regarder vers l’étage supérieur, en l’occurrence la ministre de la Santé Marisol Touraine. « Il s’agit d’applications de décisions politiques » (AUDIO)

Jose Marthe : « On n’est plus dans une position de consensus, on est dans une position d’effritement » (AUDIO)

Après s’être attaché à l’élément culturel et identitaire (« Etre né quelque part, c’est pas rien ? Nous, et les générations qui nous ont précédés, sommes contents d’être nés à Lourdes. Demain, il y aura une usine à bébés. Les enfants seront Tarbais. », le conseiller départemental portait le fer sur le terrain politique : la gauche (il cita les principaux élus après avoir failli oublier la maire de Lourdes) portera la responsabilité de la fermeture de la maternité de Lourdes. « Je ne vois personne sur les barricades. C’est ce silence assourdissant qui nous a amenés à nous exprimer. Je suis étonné que rien ne bouge. Si j’étais au PS ou au PRG, je démissionnerai, je rendrai ma carte ».( AUDIO)

Marie-Christine Assouère : « Si vous lisez le rapport de l’IGAS (pages 48 et 49), il est proposé de regrouper le centre hospitalier de Bigorre et celui de Lourdes en centre hospitalier intercommunal. Donc fusion. S’agissant de la maternité, ils disent : « La maternité va évoluer ». En fait non. La maternité va être supprimée et remplacée par un centre périnatal de proximité » (AUDIO)


titre documents joints

3 septembre 2015
info document : PDF
225.8 ko