Site d’informations en ligne, sur Lourdes et le Pays de Lourdes
  Informations Lourdes et Grand Tarbes  Informations Lourdes et Pays de Lourdes  Informations Bagnères de Bigorre  Informations Argelès-Gazost Vallées des Gaves  Informations Pays de Lannemezan  Information Pays du Val Adour  Informations Hautes-Pyrénées     
       

Bruits et chuchotements...

mardi 6 avril 2010 par rédaction

Invitation sélective : et ça continue…

Nos lecteurs savent que depuis quelque temps le maire de Lourdes pratique à l’égard de la presse les invitations sélectives. C’est ce que l’on appelle « l’info à la Chavez ». M. Artiganave en a donné un nouvel exemple samedi soir dans les salons de l’hôtel de ville où une réception était donnée en l’honneur de Roland Mouret, couturier originaire de Pierrefitte-Nestalas, dont la particularité est d’habiller quelques stars et qui a été fait citoyen d’honneur de la ville de Lourdes. Seule, sa rédactrice préférée DPP – alias la voix de son maître - avait été conviée à couvrir l’évènement. Ce matin, en ville, on a eu l’occasion d’en discuter avec un Lourdais qui ne passe pas pour un fan de l’actuel locataire de la mairie de Lourdes. « Le styliste va pouvoir lui tailler un costume pour 2014 ! » nous a-t-il lâché avant que nous nous séparions. Que voulait-il dire par là ?

Absences répétées et départs précipités

Parmi les nombreux reproches qui sont faits au maire de Lourdes par certains élus, il en est un qui revient souvent : c’est son absence qui deviendrait fréquente à certaines réunions de commissions de la CCPL (Communauté de communes du pays de Lourdes) et pas n’importe lesquelles. Deux exemples récents : l’une de ces réunions concernait le budget et l’autre le dossier de la crèche où devait être évoqué le choix du terrain. Pour cette dernière réunion, il avait même fait changer l’heure en la faisant porter à 17h. Les délégués communautaires, membres de cette commission, l’attendent encore. Quant aux départs, tout le monde a remarqué que M. Artiganave ne s’attardait jamais dans les réceptions. Il n’est pas du genre à aller s’entretenir avec les invités. Il prend la plupart du temps la poudre d’escampette. Et comme par hasard, on constate souvent au même moment ou à quelques instants d’intervalle la disparition (magique ?) d’une autre personne.

Maltraitance

Lors de la dernière réunion du conseil général, José Marthe, conseiller général de Lourdes-Ouest (Entente Républicaine) est revenu sur un sujet concernant la maltraitance à enfant et dont il avait saisi la présidente du conseil général, Josette Durrieu. Voici les propos tenus en séance publique par l’élu lourdais : « Consécutivement aux cérémonies du 11 février, anniversaire de la première apparition à Bernadette Soubirous, je vous ai adressé un courrier cosigné avec Jacques Béhague, dans lequel nous dénoncions les agissements d’un réseau originaire des Pays de l’Est qui n’hésite pas à exploiter la misère humaine au travers des femmes assises sur les trottoirs exhibant des « bébés appâts » pour exercer leur activité de mendicité. Il s’agit d’une véritable organisation qui quadrille les voies d’accès aux sanctuaires, avec dépose des mendiants puis ramassage. Beaucoup de Bigourdans présents lors du Pèlerinage diocésain du dimanche 21 mars, ont à leur tour été témoins de ces pratiques qui désormais ne devraient plus cesser jusqu’à la fin de la saison. Nous vous demandions alors, dans ce courrier en date du 15 février 2010, de faire diligenter par les services sociaux de la protection à l’enfance, une enquête, afin que ce type de proxénétisme disparaisse de nos rues. Je vous saurais gré de bien vouloir nous indiquer les suites données à cette requête ».

La présidente de l’assemblée départementale a remercié José Marthe pour sa démarche. Il faut savoir en effet que le conseil général est responsable du social et de la maltraitance à l’enfance. Josette Durrieu a dit que l’enquête de ses services sociaux avait confirmé ces faits et qu’elle en avait informé le procureur. "Pour l’instant, rien de concret n’est intervenu" avait-on entendu. On ne voit presque plus ce spectacle désolant depuis quelques jours. Y aurait-il une relation de cause à effet ? Reste que la présidente n’entend pas lâcher ce dossier. L’an dernier, Jacques Béhague, conseiller général du canton de Luz, mais demeurant à Lourdes, avait interpellé le maire de Lourdes sur ce dossier. M. Artiganave n’avait pas apprécié la démarche de son collègue UMP et l’avait taclé méchamment dans la presse, lui tenant de surcroît des propos plus que désagréables au téléphone.